Faits Divers

Retracée grâce à des caméras : une bonne vole son employeur à plusieurs reprises 

Sandhya Beeharry Sandhya Beeharry a été arrêtée grâce aux caméras CCTV.

Une habitante de Pointe-aux-Sables a été coffrée pour vol au domicile de son employeur. Cette femme de ménage, employée depuis un mois, a été surprise en flagrant délit faisant main basse à de plusieurs reprises sur des effets personnels de son employeur, dont des bijoux et de l’argent. Après un séjour à l’étranger, la victime affirme qu’elle a constaté la disparition de plusieurs objets de son domicile, tels que des sacs à main de marque, des parfums, des vêtements et des sommes d’argent. La police a procédé à l’arrestation de la bonne et a récupéré plusieurs objets soupçonnés d’avoir été volés. Le jeudi 24 octobre, Sandhya Beeharry a été présentée devant la justice. Elle a obtenu la liberté conditionnelle. 

Rita * (prénom modifié), la patronne de la jeune femme, avait déposé plusieurs plaintes pour vol à son domicile, mais elle n’avait jamais réellement douté de sa femme de ménage. à différentes occasions, Rita soutient que des bouteilles de boissons alcoolisées, des bijoux, des sacs à main ont disparu de sa maison. Les dépositions avaient été consignées à la police de Flic-en-Flac. 

La propriétaire de la maison explique que, dès l’entretien d’embauche, elle avait été bernée par la jeune femme, il y a environ deux mois : « Li ti dir mwa li rest Bambous. Ler gete manti. » Rita révèle que ce n’est qu’après l’arrestation de son employée qu’elle a appris sa véritable adresse. Durant les mois de septembre et octobre, plusieurs objets avaient disparu. C’est alors que Rita a pris la décision d’installer des caméras de surveillance à son domicile. 

En début de semaine, Rita a de nouveau constaté la disparition de plusieurs objets chez elle : des robes, des parfums de marque et des bijoux, ainsi qu’une somme de Rs 5 000. Après avoir visionné les images des caméras CCTV installées dans sa maison, elle en a eu le cœur net. Les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Flic-en-Flac ont été alertés, alors que l’employée de maison s’était présentée à nouveau à son poste. Sandhya Beeharry a été arrêtée sur les lieux, alors que, peu avant, une scène enregistrée par une caméra la montrait en train de voler un téléphone cellulaire. 

L’employée de maison : «Mo ti krwar pe zete sa ban zafer la»

Lors d’une opération de police, plusieurs effets personnels de sa patronne ont été découverts chez elle, ainsi que d’autres objets soupçonnés de provenir d’autres vols. Interrogée sur ces objets, l’habitante de Bambous a soutenu qu’elle aurait ramassé ces produits dans les poubelles de ses employeurs. « Mo ti krwar pe zete sa ban zafer la », affirmera-t-elle. Cette version est prise avec des pincettes par les enquêteurs. Elle n’a convaincu ni les policiers ni l’employeur car, parmi les objets retrouvés au domicile de la femme, figurent des sacs de marque en bon état, des robes, des bouteilles de parfum et des objets appartenant aux enfants de la victime.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019