Live News

Retour des hajees: larmes de joie et vives émotions

Ils étaient nombreux au SSR International Airport, ce mercredi 10 octobre 2015, à être venus accueillir les 150 hajees rentrant de La Mecque. Environ 500 personnes étaient massées, les yeux braqués vers les portails 3, 4 et 5. Vers 17 h 30, un cri de joie retentit près du portail 5, à la sortie des premiers pèlerins. Ces derniers se jettent dans les bras de ceux venus les accueillir. Ils n’arrivent pas à contenir leur joie. Les retrouvailles se font dans de vives émotions. Certains éclatent en sanglots tandis que d’autres remercient le ciel d’avoir pu retrouver leurs proches. « Mo fine bien manque zot la bas. Inch’Allah nous pou re alle encore », peut-on entendre. Il est à noter qu’il y avait un embouteillage monstre à la sortie de l’aéroport. [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1]  

Chez les Kaudeer: une profonde tristesse

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"3441","attributes":{"class":"media-image wp-image-2464","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"450","height":"253","alt":"Famille Kaudeer"}}]] La famille Kaudeer

Chez la famille Kaudeer à Grand-Bois, c’est avec une grande tristesse qu’ils ont appris, mercredi soir, que Zainabee Kaudeer, 63 ans, a été retrouvée morte. Elle a été identifiée à la morgue de hôpital de Djeddah grâce à sa photo. C’est son gendre Noorudin qui a été informé de la nouvelle. « Depi boner nou ti gayn nouvel, me pa ti enkor konfirme. Me la mo finn gayn konfirmasyon ki mo belmer sa. Nou byen tris, me nou oblize aksepte saki finn arive », dit-il. Quant à Muslim Kaudeer, l’époux de la victime, âgé de 76 ans, il est en état de choc. Il lâchera qu’il est « triste », mais accepte « la volonté de Dieu ». « Saki finn marke pou arive, sa mem pou arive. Allah ki deside, nou oblize aksepte », dit Muslim. [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1]   [col-md-4]
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"2131","attributes":{"class":"media-image wp-image-2466","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"200","height":"250","alt":"Nazma Joomun"}}]] Nazma Joomun

[/col-md-4] [col-md-8] Nazma et Farook Joomun, habitant de Curepipe: « Tout s’est bien passé pour nous. Mais il faisait très chaud. Nous avons pu accomplir ce que nous devions faire en Arabie saoudite », dira Nazma. [/col-md-8] [row custom_class=""][/row] [col-md-4]
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"2132","attributes":{"class":"media-image wp-image-2467","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"200","height":"250","alt":"Habib Peerbacus"}}]] Habib Peerbacus

[/col-md-4] [col-md-8] Habib Peerbacus et son épouse Shenaz, des habitants de Camp-de-Masque-Pavé, avaient fait le voyage pour la première fois. Si pour eux, tout s’est bien passé, ils ont une pensée spéciale pour ceux qui ont perdu la vie et leurs proches. Habib Peerbacus était dans la foule avec son épouse au moment de la bousculade. « Nou finn ressi sove. Monn trouv dimounn pe kraze divan mwa », dit-il. [/col-md-8] [row custom_class=""][/row] Nazmoon et Farook Hossenbacus: « Il faisait tellement chaud. Nous avions eu trois minutes de retard. Au cas contraire, nous nous serions retrouvés dans la bousculade. C’est très triste. Je pense aux victimes et à leurs familles », dit Farook. [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1]

Fareed Jaunboccus de l’ICC: « Les procédures d’identification sont  longues »

 
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"2130","attributes":{"class":"media-image wp-image-2465","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"450","height":"281","alt":"Zainobee Kaudeer et Swaley Janoo"}}]] Zainobee Kaudeer et Swaley Janoo

Après Saida Janoo, mardi, les corps de Zainobee Kaudeer (63 ans) et de Swaley Janoo (63 ans) ont été identifiés mercredi soir par Twaher Badullah, l’un des membres de la délégation mauricienne se trouvant en Arabie saoudite. La nouvelle a été confirmée par Fareed Jaunboccus, membre du Board du Centre Culturel Islamique (CCI) qui a passé deux semaines avec la délégation mauricienne en Arabie saoudite, avant de regagner Maurice la semaine dernière. « Tôt le matin, un officier de la Muassassa (ndlr. autorité saoudienne chargée du Hadj) a appelé Samioullah Lauthan pour l’informer que trois Mauriciens pourraient se trouver parmi un autre contingent de cadavres jusqu’ici non-identifiés. Initialement, rendez-vous a été donné à la délégation mauricienne en début d’après-midi pour un exercice d’identification. Finalement, on nous a demandé de venir en fin d’après-midi. C’est là que Twaher Badullah, l’un des membres de la Hadj Mission dépêché sur place, a identifié Zainobee Kaudeer », indique Fareed Jaunboccus au Défi Quotidien. Notre interlocuteur précise toutefois que les recherches se poursuivaient et à l’heure où nous mettions sous presse, il restait encore à confirmer l’identité des deux autres cadavres. « Il y a beaucoup de représentants venus, tout comme nous, identifier leurs compatriotes respectifs. Si nous avons quatre personnes portées manquantes, d’autres pays, à l’instar du Nigeria, compte plusieurs dizaines de victimes. Ce qui fait que cela prend énormément de temps. Il nous faut donc prendre notre mal en patience et attendre notre tour avant de pouvoir poursuivre avec les recherches », précise Fareed Jaunboccus. Mardi soir, c’est le corps de Saida Janoo (54 ans), la sœur de Zainobee Kaudeer et de Swaley Janoo, qui avait été retrouvé dans un hôpital situé dans un faubourg de Djeddah. Les autorités saoudiennes procèdent en ce moment même à l’identification par ADN de Saida Janoo. Elles ne sont donc plus que deux Mauriciennes toujours portées manquantes, notamment Zabeen Janoo (57 ans) et que Halimah Nujurally (61 ans). Notons que le ministre Showkutally Soodhun se trouve en ce moment en Arabie saoudite. Il a quitté Maurice mardi soir et il est arrivé mercredi matin à Riyadh où il a rencontré le ministre de la Santé saoudien. Khalid Al-Falih a présenté ses condoléances, à travers le ministre Soodhun, aux familles éprouvées par le décès de leurs proches. Showkutally Soodhun s’est rendu en Arabie saoudite « à ses propres frais », afin d’essayer d’accélérer les procédures pour retrouver les Mauriciens disparus. [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1] [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1]
Compte-rendu Reshad Toorab et Rizwaan Khodabux
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !