Xplik ou K

Résidence La Cure, Port-Louis : un tuyau de la WMA bloque la réfection du pont Marjolin

Le pont Marjolin. Le pont Marjolin.

Depuis l’intervention du Mouvement Jeunes Social Cité-La-Cure, il y a du nouveau à Résidence La Cure. La gare a été nettoyée, les travaux de peinture des murs ont démarré et seront bientôt terminés. Cependant, la réfection du pont Marjolin reste en suspens. Un tuyau de la Waste water Management Authority contrarie le démarrage des travaux.

Les doléances du Mouvement Jeunes Social Cité La Cure ont été heureusement entendues. Dépassés par l’état insalubre de la gare de leur localité, les membres avaient lancé un appel auprès du ministère des Collectivités locales pour que le terminus soit nettoyé et que les murs soient repeints. Avec l’aide des pompiers dépêchés sur les lieux, un grand nettoyage a eu lieu le dimanche 26 août. Les travaux de peinture des murs ont démarré durant le week-end du 1er et 2 septembre. Le Mouvement ne manque pas de remercier l’équipe d’Xplik ou K pour son soutien.

Toutefois, les problèmes des habitants de Résidence La Cure ne s’arrêtent pas là. Un autre souci demeure les inondations qui surviennent lors des grosses pluies. La raison en est que le lit de la rivière Latanier qui traverse la région, étant peu profond, fait que l’eau déborde des berges et inonde les environs. D’autre part, l’eau ne passe pas convenablement sous le pont Marjolin, pont datant de plusieurs décennies et dont le modèle de construction est dépassé. Lorsque la rivière est en crue, les minces passages sous le pont sont bouchés par les saletés. Ce qui empêche l’eau de s’évacuer convenablement. Ainsi, la basse plaine et Résidence La Cure se retrouvent rapidement sous les eaux.

Averti du problème épineux que rencontrent les habitants de cette région, le ministre des Finances avait annoncé dans le budget 2017 que des travaux concernant la réfection du pont devaient démarrer l’an dernier. Le panneau de la National Development Unit (NDU), annonçant la mise en chantier du projet, a même été placé. Il a été même vu par les membres du Mouvement Jeunes Social Cité-La-Cure. Mais, les travaux n’ont malheureusement jamais démarré jusqu’ici.

Pour connaître la raison du non démarrage des travaux, la rédaction a contacté la NDU. « L’appel d’offres avait été lancé et tout semblait sur la bonne voie pour que le chantier soit ouvert. Mais, on devait découvrir qu’un important tuyau de la Waste water Management Authority (WMA) traversait sous le pont. Cela représente un gros obstacle. C’est impossible de commencer les travaux sans que ce tuyau soit dévié. Ce qui explique le retard », a expliqué un employé de cette instance qui ajoute que la NDU a déjà convoqué une réunion le lundi 27 août pour discuter du problème. « On n’a pas encore la réponse de la WMA. Mais, c’est à elle de prendre en charge le tuyau. Toutefois, au cas où elle ne peut le faire, la NDU s’en chargera et réclamera les dépenses additionnelles à la WMA », a-t-il conclu.

Des habitants formés pour lutter contre les désastres naturels
Plus d’une vingtaine d’habitants de Résidence La Cure ont été formés par le National Disaster Risk Reduction And Management Centre (NDRRMC) pour lutter contre les désastres naturels. Ils ont reçu une formation de trois jours, du jeudi 23 au samedi 25 août. La formation était assurée par MM. Mungrah, Bissessur et Denis Paul, avec la collaboration de la Special Mobile Force, la National Coast Guard et La Croix-Rouge.