Live News

Résidence La Cure : la police chassée à coups de projectiles

Illustration. Une course illégale s’est déroulée sur l’autoroute à Roche-Bois samedi soir

Des policiers ont eu chaud dans la nuit de samedi à dimanche. Alors qu’ils procédaient à une intervention à Résidence La Cure, après avoir reçu des plaintes concernant des nuisances sonores causées par une discothèque qui opèrerait illégalement, les limiers ont été violemment pris à partie.

Les faits se sont produits entre 22 heures et une heure du matin. Une grosse descente policière, menée par l’ASP Rambojun, a eu lieu à Résidence La Cure. Cette opération bénéficiait du concours d’une équipe de la Divisional Supporting Unit (DSU), de l’Emergency Response Service (ERS), des policiers d’Abercrombie, de la Special Supporting Unit (SSU) et des brigades criminelle et antidrogue. 

Une fois arrivés devant la discothèque en question, les policiers devaient constater qu’il n’y avait pas âme qui vive. En revanche, un peu plus loin, à la gare routière du quartier, ils ont observé un rassemblement de personnes, adultes et mineurs pèle-mêle. 

Deux mineurs appréhendés 

En apercevant les véhicules de police s’approcher, la foule s’est montrée hostile. Et a commencé à lancer des projectiles sur ceux-ci. Grilles métalliques des véhicules, portes, carrosserie, entre autres, ont été endommagées. Acculés, les policiers n’ont eu d’autre choix que de faire demi-tour. 

Néanmoins, lors d’une patrouille, des officiers ont appréhendé une fille et un garçon de 17 ans. Ces derniers flânaient dans les ruelles de la localité. Ils ont été conduits au bureau de la brigade criminelle et interrogés. Les parents des deux mineurs ont été convoqués au poste de police d’Abercrombie pour les récupérer. 

 Rallye Illégal à Roche-Bois

Plus tôt dans la soirée, vers 23 heures, la même équipe de policiers avait dû se rendre à la route NTR de Roche-Bois, ayant eu vent qu’un rallye illégal s’y déroulait. Sur place, il y avait environ 500 personnes, la majorité à moto. 

A l’arrivée des policiers, plusieurs d’entre eux ont déguerpi des lieux. Une centaine d’autres s’est amassée à proximité d’un pont. Débris, rochers et autres projectiles ont commencé à pleuvoir sur les véhicules de la police. 
Mais cette fois-ci, les limiers ont réussi à tenir tête aux fauteurs de trouble. La foule s’est finalement dispersée vers 00 h 30.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !