Live News

Résidence Diplomat Garden : Nandanee Soornack réclame Rs 25 M de dommages à la NPFL

Nandanee Soornack dit avoir quitté le pays de peur d’être opprimée.

La femme d’affaires a déposé une plainte en Cour suprême. Cela contre la National Property Fund Limited (NPFL). Nandanee Soornack demande à l’instance judiciaire de sommer la NPFL de lui verser Rs 25 millions de dommages. En sus, elle demande à ce que le transfert de « son appartement » de Résidence Diplomat Garden, au nom de la société Austin, à la NPFL, soit annulé.  

Dans sa plainte, Nandanee Soornack dit qu’elle avait décroché un emploi en 2003 au sein du British American Insurance Group. Elle était Relationship Manager et Human Resource Manager. Cela jusqu’en 2007. En tant que salariée, dit-elle dans le document, elle bénéficiait de certains avantages, dont l’accès au projet de résidence Diplomat Garden. Un projet qui consistait alors de plusieurs appartements en construction, situé à Réunion, dans les Plaines-Wilhems.

Elle dit avoir négocié avec le Chief Executive Officer de l’époque en vue d’acheter un appartement dans ladite résidence. L’appartement était au nom de la Société Austin, une filiale de l’ex-groupe BAl. L’achat, dit-elle, a été approuvé par le Conseil d’administration du British American Insurance Group pour Rs 5 millions.

Or, poursuit Nandanee Soornack dans sa plainte, lorsqu’elle a pris possession de l’appartement, les travaux n’étaient pas complétés. Elle déclare avoir contracté un prêt auprès de la Barclays Bank PLC à hauteur de Rs 3 millions. Cela en vue de compléter ces travaux.

La femme d’affaires avance qu’elle a dû quitter la résidence en 2009. Cela, à la suite d’une fuite d’eau. Elle dit que l’acte authentique de vente n’a pu être signé en raison de ces « défauts de construction ». Or dit-elle, elle a toujours obtenu l’assurance que ladite propriété était la sienne et qu’il n’y avait rien à craindre.

Nandanee Soornack affirme que sa famille a vécu dans ladite propriété depuis 2004 et y a investi plus de Rs 6 millions dans des travaux de rénovation. Cela, sans aucune procédure judiciaire envisagée contre elle ou contre les membres de sa famille par le groupe BAl de l’époque.

Or, soutient la femme d’affaires, « en raison de ses affinités étroites avec un parti politique et de sa crainte d’être opprimée par le gouvernement élu », elle a quitté le pays. En 2016, la NPFL est devenue l’administrateur de toutes les propriétés appartenant au groupe BAl de l’époque.

Et le 12 juillet 2016, la société Austin a transféré la propriété à la NPFL. Depuis, évoque la femme d’affaires, la NPFL  a déposé plusieurs actions « en toute mauvaise foi » devant la Cour suprême, en relation avec sa propriété. Ce qui, selon Nandanee Soornack, lui a causé un préjudice évalué à Rs 25 000 000. L’affaire sera appelée le 10 février 2022.

Nandanee Soornack a retenu les services de Me Samad Golamaully et de l’avoué Yogesh Bissessur.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !