Live News

Réseau électrique : ces longues coupures qui exaspèrent

Le CEB remplace les transformateurs par ceux à forte capacité au cas où des commerces, à Curepipe, se retrouvent dans le noir en raison des pannes ou des réparations urgentes.

Depuis deux semaines, les Mauriciens sont de plus en plus touchés par des coupures de courant. Dans bien des cas, cela attise la colère des abonnés, pris au dépourvu. Dans certains cas, la raison avancée par la hotline du Central Electricity Board (CEB), c’est qu’il y a une panne. Dans d’autres, ce sont des travaux qui obligent le CEB à interrompre la fourniture.

Des travaux urgents qui engendrent des coupures récurrentes. Depuis deux semaines, des habitants de plusieurs régions subissent des panne de courant durant la journée comme la nuit. Si certaines sont programmées et les abonnés avertis, d’autres tombent comme des attaques surprises. Ce dimanche, une partie de Curepipe a été privée d’électricité.

Ce dimanche, une vingtaine de localités de Curepipe ont été privées de courant. Les habitants avaient été avertis par voie de notice au préalable que c’est en raison des travaux urgents que la coupure allait prendre effet de 8 h 30 à 17 heures ce 23 janvier. Cependant, malgré les avertissements, les habitants, surtout les commerces, ont été affectés.

Il y a deux semaines, la région de Terre-Rouge/Arsenal avait été affectée par une coupure subite durant la soirée. Alors que le vendredi 21 janvier, ce sont Coromandel et Belle-Étoile qui avaient subi une coupure durant la soirée. Les plaintes de certains et l’incompréhension des autres donnent lieu à diverses interprétations. Ce qui finit par déboucher sur des interrogations au sujet de la capacité du Central Electricity Board (CEB) à fournir de l’électricité.

Un dimanche ensoleillé et sans électricité à Curepipe. À la rue Edgar-Laurent, des habitants ont passé un dimanche dans le silence, pas de musique ni de déjeuner en famille. Il a fallu renvoyer les invitations, comme le souligne une habitante visiblement agacée. Elle raconte qu’en raison des restrictions, ses enfants ne peuvent même pas aller à la plage. La solution « res lakaz dormi » pendant que ses aliments dégèlent dans le réfrigérateur.

Yannick, qui habite deux rues plus loin, le est gérant d’un commerce. Il s’inquiète pour ses produits frigorifiés même s’il a un système alternatif pour conserver ses produits. Il pense aussi aux habitants qui n’ont pas de moyens. Chris est lui sans téléphone portable depuis dimanche matin. La veille, il a oublié d’en recharger la batterie. Au réveil, il n’y avait pas d’électricité. Il se sent « paralysé ».

Dans le cas de Coromandel et de Terre-Rouge, ce sont des pannes sur le réseau durant la soirée qui ont causé les coupures, selon un responsable au CEB. Cependant, les habitants sont remontés. Une habitante de Coromandel affirme que ce type de coupure est « inhabituel » dans cette région. Plusieurs hypothèses sont avancées par les habitants qui veulent comprendre.

Les raisons du CEB

« Ce n’est pas un souci de fourniture », explique une source au CEB. En examinant les courbes de la demande à différentes heures, il est clair que la capacité installée sur l’ensemble du pays surpasse largement la demande. Un pic de demande avait été atteint en décembre 2019, soit, 507,2 Mégawatts (MW) en décembre 2019 vers 14 heures. Cependant, Maurice a une capacité installée de 876,76 MW. 498,47 MW proviennent du CEB et 378,29 MW des producteurs d’électricité indépendants (petits, moyens et grands). Sinon, la demande aux heures de pointe est en dessous de 500 MW.

Le problème vient de la résistance. Le réseau : les fusibles, transformateurs et câbles. Les câbles et fusibles sont à l’origine des pannes survenues ces derniers temps. Dans certains cas, ces sont des animaux (chauve-souris et singes), qui en sont la cause. Leur présence sur les installations du CEB provoquent des courts-circuits et des pannes.

Dans d’autres cas, c’est plus compliqué. Au CEB, on explique qu’au préalable, avant de connecter un abonné, il faut qu’il déclare le nombre d’appareils qu’il compte installer. C’est en se basant sur la moyenne des appareils et activités commerciales d’une région que le CEB calcule la capacité des transformateurs et fusibles qui desservent une zone précise.

Cependant, l’évolution de la consommation moyenne est suivie et c’est cela qui pousse le CEB à « upgrade » le réseau. Souvent, des pannes surviennent lors des pics de consommation, car de nombreux appareils sont branchés en même temps. En cette période de fortes chaleurs, ce sont surtout des climatiseurs fraîchement installés et non déclarés qui surchauffent les fusibles du réseau. Ce qui provoque des coupures. Il faut alors au moins, une heure pour retracer la faute et la réparer.

Un plan pour renforcer le réseau

Pour prévenir ces coupures, le CEB met en place son plan. Les fusibles et les câbles sont remplacés par ceux à forte capacité. En sus, des travaux sont en cours pour remplacer les transformateurs pour qu’ils supportent plus de tension. Par ailleurs, avec les compteurs intelligents, ce sera plus facile de retracer ceux qui consomment au-delà de la capacité qu’ils ont communiquée au CEB.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !