Live News

Reprise des activités le 1er octobre : quel est l’état d’esprit des Mauriciens ?

À partir du vendredi 1er octobre, beaucoup de restrictions sur certaines activités seront levées. Sous certaines conditions, les pique-niques et rassemblements seront à nouveau autorisés, alors que les casinos, maisons de jeux et cinémas rouvriront leurs portes. Toutefois, les discothèques et les courses hippiques resteront toujours inaccessibles au public. Le Dimanche/L’Hebdo a baladé son micro dans les rues de la ville lumière afin de connaître le ressenti des Mauriciens, à quelques jours de la grande réouverture.

Mahen Ramsahye, 45 ans :

mahen« Il était temps que les activités reprennent, car bon nombre de gens sont au chômage. Nous devons permettre à ces gens de retrouver un nouveau travail, permettre aux commerçants de nourrir leur famille et favoriser des mesures pour la relance économique. La décision du gouvernement va dans ce sens. La peur par rapport à la Covid-19 est certainement omniprésente, mais il est important que les Mauriciens puissent continuer à travailler. »


Silvio Myrtle, 65 ans :

silvio« La peur est là, car les risques sont énormes, surtout en cette période où nous sommes exposés à des variants. Mais la vie doit reprendre son cours et les activités doivent continuer, pour le bien-être de l’économie mauricienne. Toutefois, chaque citoyen est appelé à être responsable. Nous devons être plus solidaires que jamais et nous serrer les coudes, afin de permettre à notre pays d’avancer. »


Adesh Seeparsad, 28 ans :

adesh« Je suis pour la reprise de certaines activités mentionnées sur la liste. Cependant, je déplore la reprise des maisons de jeux et des casinos, tout aussi bien que le nombre de personnes qui est passé à 100 lors des événements et des rassemblements. Il faut se dire qu’il y a toujours l’indiscipline parmi la population. Certains Mauriciens peinent encore à s’adapter à cette nouvelle normalité. »


Keshav Seehye, 26 ans, de Petit-Raffray

keshav« Les risques que les cas liés à la Covid-19 montent en flèche avec la réouverture des frontières sont inévitables. On sera plus vulnérable face aux nouveaux variants. Mais on ne peut pas interdire la réouverture et les activités, car notre économie souffre. Toutefois, le gouvernement aurait dû maintenir le nombre de personnes à 50, car nous enregistrons chaque jour de nombreux cas positifs. Le gouvernement a le devoir de diminuer les risques de propagation, tout en encourageant la reprise des activités économiques. »


Jacques Sague, 63 ans, de Curepipe

jacques« Je suis mitigé. D’une part, il y a toujours la crainte par rapport aux cas liés à la Covid-19 qui ne cessent de prendre l’ascenseur. D’autre part, nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de restreindre ces activités plus longtemps. Nous devons nous adapter à la situation, comme le font d’autres pays. On n’a pas d’autre choix que de cohabiter avec le virus, car il y aura toujours des risques et des conséquences. En tant que citoyen, on doit tout simplement être responsable de nos actions et respecter les gestes barrières, afin de limiter les risques de propagation. Au cas contraire, ce sera catastrophique. »


Jean-Paul Froid, 71 ans, de Floréal

jean« La vie continue malgré la Covid-19. C’est une nouvelle normalité, ici et ailleurs. On s’y adapte et on cohabite avec. Je suis d’accord pour la reprise de certaines activités comme la mer et les pique-niques, car les Mauriciens en ont besoin, surtout à l’ère de la Covid-19. C’est une escapade saine du quotidien. La réouverture des casinos et maisons de jeux aurait pu être écartée, car, selon moi, ce ne sont pas des activités nécessaires. »


Reshad, 52 ans, de Phœnix

reshad« Malgré la présence du virus, il est important de reprendre notre vie normalement. En même temps, c’est vrai que la peur se fait davantage ressentir avec la réouverture des frontières, car nous sommes très conscients des risques des nouveaux variants. C’est pourquoi, il est toujours important de dire aux gens qu’il est primordial de redoubler de vigilance en cette période de reprise des activités. »


Vinod Teeluck, 57 ans, d’Eau-Coulée

vinod« C’est une bonne initiative pour l’économie, mais les Mauriciens doivent prendre conscience de la lourde responsabilité qui repose sur leurs épaules. Pour pouvoir contenir le virus, chacun doit respecter les gestes barrières, porter le masque en permanence et se servir du hand sanitizer. Le moindre relâchement pourrait être fatal. Si chacun se montre responsable, nous pourrons reprendre une vie normale. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !