Politique

Repêchage par les leaders - Ramgoolam : «C’est comme retourner à l’ère coloniale»

Ramgoolam Le leader des rouges entouré des membres de son bureau politique.

Les propositions faites par le gouvernement pour la réforme électorale étaient au coeur de la conférence du Parti travailliste (PTr) mardi. Le leader des rouges, Navin Ramgoolam, s’est montré très critique envers le gouvernement.

« Ils sont cette fois-ci en train de pourrir notre système électoral », a déclaré l’ancien Premier ministre, qui s’exprimait après avoir réuni les membres de son Bureau politique (BP).

Une des propositions qui a été le plus critiquée par Navin Ramgoolam n’est autre que le repêchage des candidats battus par les leaders politiques. Pour le leader du PTr, une telle démarche constitue un véritable recul. « C’est comme retourner à l’ère coloniale », a-t-il soutenu. Navin Ramgoolam a même ajouté qu’une telle formule encouragerait à avoir des « depite limpost ». Et d’ajouter qu’une telle pratique n’existe dans aucun pays au monde.

Projet condamné

L’ancien chef du gouvernement a également avancé que les propositions du gouvernement ne viennent en aucun cas corriger les injustices du système de First Past The Post (FTFP). « Le but d’une réforme électorale consiste à réduire l’écart entre le nombre de sièges obtenus et le pourcentage de voix recueillies. Mais cette proposition va pas réduire cet écart. Il est clair que tous les partis politiques ont condamné le projet », a-t-il ajouté.