Live News

Réouverture des frontières - Variants : les risques évalués à 0, 01 %

Les variants de la COVID-19 seront un des défis importants de cette réouverture.

La réouverture des frontières se précise et le risque que des variants fassent leur apparition à Maurice est bien réel. Le gouvernement est en conscient. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle seulement les personnes qui ont reçu deux doses de vaccin seront autorisées à fouler le sol mauricien.

Alpha, Beta, Gamma, Delta, Epsilon… Ce sont là les noms de quelques variants détectés dans plusieurs pays à travers le monde. Maurice se prépare pour la réouverture de ses frontières le 1er octobre 2021et, au Bâtiment du Trésor, on indique que le gouvernement est conscient que des variantes puissent faire leur apparition chez nous. « Il faudrait déterminer ce risque par rapport au nombre de touristes ou de Mauriciens ayant foulé le sol mauricien depuis la pandémie de la Covid-19 et qui ont contracté ces variants. Le risque que des variants touchent le pays est de 0,01 % », indique-t-on dans les milieux concernés. Il faut aussi prendre en considération l’économie du pays et la santé de la population. Si le pays reste continuellement en ‘lockdown’, ce serait une catastrophe. « Pei-la ti pou fini », y souligne-t-on.

On fait comprendre que, si à la réouverture des frontières, un individu porteur d’un variant arrive au pays, tout sera fait pour le contenir. « L’équipe de ‘contact tracing’ va prendre le relais et va mettre en place une stratégie pour retracer toute personne ayant eu un contact avec l’individu », indique-t-on au sein du ministère de la Santé.

On affirme également que c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles un touriste ou Mauricien qui vient à Maurice doit présenter un test PCR négatif daté de pas plus de 72 heures. « Au 5e jour, il lui faudra aussi se soumettre à un Rapid Antigen Test’. Par ailleurs, la campagne de vaccination pour la ‘booster dose’ va bientôt démarrer », indique-t-on.

Au Bureau du Premier ministre, on laisse entendre que, comme le pays ne va accueillir que les personnes doublement vaccinées, « le risque qu’il y ait des variants est infime ». Le chiffre de 0,01 % est avancé. « Il faut vivre avec ce petit pourcentage de risque. Il y a des variants dans plusieurs et ils vivent avec. Le même protocole adapté dans ces pays sera appliqué à Maurice », fait-on comprendre.

Au Bâtiment du Trésor, on balaie aussi d’un revers de main les affirmations de l’Africa Centre for Disease Control and Prevention à l’effet que Maurice est frappé par une 4e vague de pandémie. « C’est la 2e qui est prolongée. Il n’y a pas eu de 3e vague, alors comment parler de 4e vague », nous dit-on.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !