Live News

Renversée par un véhicule de la police : elle réclame des dommages de Rs 500000 à l’État

Une réclamation de Rs 500 000 a été logée devant la Cour intermédiaire par une habitante de Sainte-Croix.

Cette réclamation fait suite à un accident de la route, survenu le 13 mars 2015, lors duquel cette femme, âgée de 27 ans, a été renversée par un véhicule de la police.

Une femme, âgée de 27 ans, a vu sa vie basculer, le 13 mars 2015, après avoir été victime d’un accident de la route, à Port-Louis. Le 10 mars 2017, elle a logé une réclamation devant la Cour intermédiaire pour demander réparation à l’État. Le policier qui conduisait le véhicule impliqué dans l’accident est un préposé de l’État. Une audience dans ce procès est prévue le 27 septembre 2017. La plaignante a retenu les services de l’avoué Ruwaydah Jaunbacus.

Dans sa plainte, cette femme fait le récit de son accident et comment celui-ci lui a causé des préjudices. Le jour de l’accident, la plaignante raconte qu’elle marchait à la rue de La Poudrière à Port-Louis pour se rendre au bureau de la Sécurité sociale. Et elle a été renversée par un véhicule de la police, conduit par un policier.

Grièvement blessée, elle a été conduite à l’hôpital A. G. Jeetoo, à Port-Louis. Elle y a été admise du 13 au 25 mars 2015 pour des traitements. Au moment de l’accident, la plaignante dit qu’elle travaillait comme aide de cuisine. Cette mère de deux enfants explique qu’elle est la seule à subvenir aux besoins de sa famille, vu que son époux ne peut travailler pour des raisons de santé.

Traumatisme

La vie de cette mère est devenue compliquée après cet accident de la route. Elle n’a pu reprendre le travail pour des raisons de santé. Par ailleurs, elle évoque qu’elle a du mal à marcher de longues heures et qu’elle souffre de douleurs sciatiques. De plus, elle ajoute que pendant cinq mois suivant l’accident, elle n’a pu voyager dans un autobus à cause de douleurs et a pris un taxi pour se rendre à l’hôpital pour ses traitements.

Selon la plaignante, elle a été diagnostiquée ayant une incapacité permanente de 15 %. Elle ajoute que sa vie de couple a aussi été affectée, car elle a du mal à être de nouveau enceinte. Elle indique qu’elle est devenue très fragile et que sa santé s’est graduellement détériorée.

Pour cette mère, cet accident s’est produit par la faute, la négligence et l’imprudence du chauffeur du véhicule. Elle évoque que le véhicule roulait à vive allure et que le chauffeur n’a pas porté attention aux usagers de la route.

La plaignante avance que depuis cet accident, elle n’arrive pas à pratiquer du sport et que marcher dans la rue la traumatise. Elle ajoute qu’elle est suivie par un psychiatre à cause de ce traumatisme.

Ainsi, pour les préjudices subis suivant cet accident, elle réclame à l’État des dommages de Rs 500 000. Ceux-ci comprennent des pertes de salaires, des frais de transport et des dommages moraux.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !