Live News

Rénovation du théâtre de Port-Louis : du retard et Rs 1,8 million de dépenses additionnelles

À novembre dernier, ce projet avait connu des ‘variations’ de Rs 1,8 million.

Rs 1 847 254,02. C’est le montant des dépenses additionnelles, excluant la taxe à la valeur ajoutée (TVA), encourues dans le cadre des travaux entourant la rénovation du théâtre de Port-Louis. 

C’est ce que révèle le Cost Report No.1  daté de 28 novembre 2018, préparé par le consultant du projet, Morphos Architecture. Au chapitre « Variations To main contract to be spent under contingencies sum » de ce rapport d’une quarantaine de pages, les dépenses additionnelles se déclinent en deux catégories. La première concerne les Agreed Variations pour un montant total de Rs 1 784 054,50, excluant la taxe à la valeur ajoutée (TVA). Dix items sont concernés : les corniches (Rs 362 344), le remplacement des Service bridges (Rs 331 200), la peinture (Rs 256 760), le remplacement des linteaux (Rs 215 000), les travaux électriques et mécaniques (Rs 150 400), le traitement contre les termites (Rs 134 895), le sealer additionnel (Rs 107 500) et le coût additionnel pour des fouilles (Rs 81 355), entre autres. 

Ensuite, dans la catégorie des Potential Variations figurent deux items : des travaux mécaniques et électriques estimés à Rs 63 200 et la fabrication de 5 statuettes, lesquelles coûteront, selon deux devis obtenus, Rs 750 000 si elles sont fabriquées en ciment ou Rs 1 425 000 si elles sont réalisées en bronze. 

« Many more variations will be incurred »

Bien que le contrat fasse provision de Rs 5 millions pour des dépenses imprévues (contingencies), montant dans lequel ont été puisées les Rs 1,8 millions, le Quantity Surveyor engagé pour ce projet, Ong Seng Goburdhun Partners Ltd, attire l’attention de Morphos Architects dans une correspondance en date de 20 novembre 2018 sur le fait que 36,95 % des Rs 5 millions ont d’ores et déjà été utilisées. Le solde restant pour les dépenses imprévues se chiffre donc à Rs 3 152 745,95, représentant 63,05 % de la somme initiale.

Or, tenant compte des travaux qui restent à faire pour compléter la phase 1 de la rénovation du théâtre, Ong-Seng Goburdhun Partners Ltd est d’avis qu’il faudrait trouver des fonds additionnels pour financer d’autres dépenses imprévues. « Taking in due consideration, the volume of works still to be executed on site, we foresee that many more variations will be incurred for this major and complex Renovation project, for which additionnal funding may possibly be required ».  
La mairie de Port-Louis, pour sa part, ne l’entend pas de cette oreille. Dans un Memorandum en date du 10 décembre 2018, adressé au Chief Executive, l’ingénieur civil de la municipalité  indique que le consultant du projet, Morphos Architects, a été enjoint de faire en sorte que les travaux restent dans le budget prévu initialement. « Furthermore, the Consultant was requested to closely monitor the project and the variations works and ensure that the contract price is not exceeded (…) », peut-on lire dans le document.

Le Amount Certified, soit le montant recommandé pour payer le contracteur du projet, RBRB Construction Ltd, au 19 novembre 2018, s’élevait à environ Rs 32 millions, indique le Cost Report, soit 43 % du budget total du projet qui est de Rs 74,5 millions. Alors qu’au 12 octobre 2018, le percentage of works on site se chiffrait à 28 %.

Extension d’un mois

65. C’est le pourcentage des travaux accomplis à janvier 2019. C’est ce qu’a noté le comité des Infrastructures publiques de la municipalité de Port Louis lors d’une réunion tenue le 23 janvier dernier. Ce, alors que la fin des travaux était prévue pour le 6 février.

Ainsi, le chantier a pris du retard et ne sera donc pas livré dans les délais impartis. En cause, des travaux additionnels d’excavation à effectuer à l’intérieur du théâtre. « Taking into consideration this additional volume, i.e 119 cum inside the Theatre, the rock content and that these works should be done manually, an extension of time assessed to be granted is for a period of 30 days », indique le consultant dans une correspondance en date de 29 novembre 2018 adressée au contracteur, alors que celui-ci en demandait pour 60 jours. Au final, c’est à l’issue du mois de mars que les travaux devront s’achever.