Actualités

Renganaden Padayachy sur le Covid-19 : «Le secteur du tourisme est notre priorité»

Selon Renganaden Padayachy, Maurice n’est pas dans une situation de crise.

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a réuni la presse le jeudi 27 février pour faire un tour d’horizon sur l’impact du coronavirus Covid-19 sur notre économie. Il fait ressortir que selon les estimations de la Banque de Maurice et de Business Mauritius, la croissance économique de Maurice baissera de 0,1 % à 0,3 %.

L’impact de l’épidémie coronavirus se fera sentir sur le taux de l’inflation, le taux de chômage et les différents secteurs d’activités de Maurice : le manufacturier, la construction, l’aviation, le BPO et la communication, entre autres. C’est ce qu’estime le ministre des Finances.  

« Cependant, l’impact sera plus conséquent dans le secteur du tourisme. D’ailleurs, c’est le secteur qui est la priorité », affirme-t-il. 

Mais selon lui, « Maurice n’est pas dans une situation de crise ». « Je tiens à préciser que je parle de l’heure actuelle. Il se peut que cette estimation soit plus élevée ou en baisse dans les semaines à venir », explique-t-il. 

Concernant les échanges commerciaux entre Maurice et la Chine, le ministre des Finances dit être en contact avec la douane de Maurice pour pourvoir chiffrer la baisse sur le volume d’importations. Au niveau du gouvernement, dit Renganaden Padayachy, des mesures de précautions seront prises, afin de minimaliser les impacts économiques du coronavirus. 

« Nous avons des réunions hebdomadaires avec les institutions publiques et privées ainsi qu’avec les organisations régulatrices. On va revenir avec d’autres d’éléments pour communiquer avec la presse très prochainement », dit-il. 

Pour lui, il y a un besoin de prendre note, d’analyser les chiffres et de réfléchir avant de venir avec des propositions. D’ailleurs, une première mesure, dans le cadre du Covid-19, est la baisse des tarifs des billets d’avion sur l’île de La Réunion.

Des opportunités à exploiter 

Renganaden Padayachy est d’avis que lorsqu’il a des crises, il y a aussi des occasions à exploiter.  « C’est le moment de travailler sur de nouvelles stratégies pour augmenter la production locale. On ne peut pas dépendre trop sur les importations. Il faut avoir un bon équilibre. Je pense que c’est le moment d’investir dans notre capacité de production notamment dans le secteur de l’agriculture », avance-t-il. Par ailleurs, poursuit-il, c’est le moment de travailler sur le branding de Maurice comme une safe destination. Selon lui, « le covid-19 peut jouer en faveur de notre industrie touristique ».

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !