Live News

Renganaden Padayachy : «Être plus compétitif et performant en Afrique»

Renganaden Padayachy Le ministre des Finances, à l’heure de la présentation des projets.

Mercredi 20 janvier, sous le soleil de plomb, un cortège de véhicules comprenant ministre, hauts-cadres et chefs d’entreprises a sillonné Jinfei, Riche-Terre, soulevant poussière et questions pour les habitués des chantiers. L’heure a été de faire le point sur l’avancée des travaux. Grâce à ces projets, Maurice consolide sa présence économique régionale.

«Je suis assez impressionné par le développement, » a résumé Renganaden Padayachy, ministre des Finances, à l’issue d’une visite menée à vive allure. Les projets permettront « d’améliorer notre offre, afin que nous soyons l’un des pays les plus compétitifs et performants au niveau économique dans la région africaine. »

Après négociations en juillet 2015, l’État a réduit la superficie de terres à 175 arpents, louée à bail au promoteur Jinfei. L’ensemble des projets constituent une ville intelligente. À ce jour, ce sont Rs 4 milliards qui ont été injectées pour l’infrastructure de base, la construction d’un Business Centre, d’appartements et des facilités d’entreposage. Un hôtel 5-étoiles, nécessitant des investissements de Rs 3 milliards, y est prévu. Son entrée en opération est annoncée pour 2022. On y prévoit un Entrepreneur Club et un Waterpark. 

Au cours des deux prochaines années, ce sont Rs 4 milliards additionnelles qui seront déboursées. Entre-temps, six promoteurs ont loué 50 arpents pour y installer des infrastructures pour abriter la manufacture et la logistique, ce après avoir investi Rs 1,8 milliard.

Au fur et à mesure que ces bâtiments seront prêts et que les affaires démarreront, c’est l’économie mauricienne qui en tirera bénéfice. D’ailleurs, le pays devra se relancer dès cette année-ci, après la contraction de 15,2 % en 2020. 

« 2021 est l’année de la reprise. Le gouvernement travaillera de concert avec les entreprises du privé et les associations, les institutions du public (afin de) créer cette plateforme commune pour aider au développement. Nous savons que nous avons un problème avec la Covid-19. Mais cela ne nous empêche pas de continuer avec le développement économique et le (soutenir), » a fait ressortir le ministre des Finances. « L’État est là pour cela. Nous nous appuyons sur l’EDB qui est très important dans ce processus de développement. » 

Et de renchérir : « Je compte poursuivre avec d’autres visites similaires pour montrer ce qui se passe dans le pays. Des fois, on ne s’en rend pas compte du développement en cours. On note la construction de ponts, du métro... Des fois, dans d’autres régions, des entreprises se mettent en place, soit l’investissement privé. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !