Xplik ou K

Relations industrielles : suspendu pour avoir réclamé son salaire

Photo illustration.

Il réclamait le paiement de son salaire. Le versement a pris du retard au mois de février dernier. Stupeur de ce vigile : la direction l’a suspendu de ses fonctions et il attend toujours le versement de son dû. Il s’est tourné vers Xplik ou K et demande de quels recours il dispose.

Giandev L. est âgé de 42 ans et habite Pointe-aux-Sables. Il explique avoir travaillé dans une compagnie de sécurité pendant quatre mois, jusqu’à ce qu’il soit suspendu de ses fonctions pour avoir réclamé son salaire.

« J’ai travaillé pour cette compagnie d’agents de sécurité depuis le mois d’octobre 2018. À la fin du mois de février, nous n’avions pas encore reçu notre salaire. Lorsque j’ai pris la peine de réclamer mon dû à un responsable, le 1er mars, contre toute attente, je me suis fait suspendre jusqu’à ce jour. Je n’ai même pas été convoqué devant un comité disciplinaire, ni reçu l’argent qui m’est dû pour avoir travaillé », déplore Giandev.

Suite à cet incident, le quadragénaire explique s’être rendu au bureau du travail pour consigner une déposition. « Un préposé m’a répondu, après s’être entretenu avec un responsable de la compagnie en question, que je devrais négocier moi-même auprès de mon employeur pour obtenir mon salaire. La compagnie me doit environ Rs 24 000 comme salaire, puisqu’il y a également eu des erreurs de calcul sur mes revenus des mois précédents.»

Leevy Frivet, attaché de presse au ministère du Travail, est intervenu lors de l’émission d’Xplik ou K. Ce dernier explique qu’il se peut que l’employeur en question ne souhaite pas coopérer avec le ministère du Travail pour aboutir à un terrain d’entente. « Si l’employeur ne s’implique pas et ne donne pas les informations nécessaires aux autorités responsables de l’enquête, nous devrons le/la convoquer. Si la personne ne se présente pas à la date de convocation, alors c’est considéré comme un délit de la part de l’employeur et il pourra être poursuivi pour ces raisons. Pour le moment, nous rappellerons l’employeur à l’ordre. Nous verrons quelles actions prendre par la suite », fait ressortir Leevy Frivet.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more