People

Réinsertion : l’employabilité des handicapés dans les entreprises

Réinsertion

La Training and Employment of Disabled Persons Act de 1996 impose aux entreprises ayant plus de 35 employés de réserver un quota de 3% aux handicapés. Cette loi veut aussi encourager la formation de personnes porteuses de handicap afin de lutter contre la discrimination dont elles sont victimes dans le monde du travail. Comment contribuent-elles au succès des entreprises ? Le Défi Quotidien a fait le tour.

Portrait

Mohammad Qasim Auhammad, 28 ans, clerc

Mohammad Qasim Auhammad« J’ai un problème de vue depuis ma naissance, mais malgré tout, j’ai réussi aux examens du HSC. J’ai eu la chance d’être embauché à la MauBank qui m’a procuré un écran spécifique pour m’aider à travailler.»


Jonathan Guillaume, 26 ans, de Winner’s

jonathan« Je travaille dans la section des emballages chez Winner’s et tout le monde est traité de la même manière. Je suis ravi de contribuer dans la société malgré un handicap aux pieds.»


Yaaseen Edoo, récipiendaire de ‘The Queen’s Young Leaders Award’

yaaseenActiviste, il a reçu cette récompense en présence de la reine Elizabeth II à Buckingham Palace. « J’ai obtenu un Bsc (Hons) multimédia et Web et je travaille comme éditorialiste mais l’infrastructure à Maurice n’est pas appropriée pour le déplacement. »


Avinash Deojee, 26 ans, employé de rayon chez Winner’s

avinash« Malgré mon handicap au niveau du cerveau, je travaille depuis cinq ans pour aider financièrement ma famille. »


Haniyaah Khodabaccus, 23 ans, chez KFC depuis 2015

haniyaah« J’aime travailler dans un esprit d’équipe. Malgré mon handicap, je suis heureuse ici car tous les employés sont traités de manière égale. »


Leetisha Mohan 26 ans, clerc

leetisha« Je suis heureuse de travailler depuis juillet 2015 et d’être financièrement indépendante. Malgré mon handicap vocal, j’ai reçu plusieurs formations en comptabilité au sein de Winner’s. D’ailleurs, je suis confirmée en tant que clerc. »


Chitraj Deenoo, 33 ans, marié et associé des opérations chez MauBank

chitrajIl a rejoint la MauBank en 2013 en tant que stagiaire au département des opérations. Depuis 2014, il est confirmé en tant qu’associé des opérations. « Même si j’ai un diplôme en sociologie, j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver un emploi à cause de mon comportement hyperactif. Quand j’ai eu l’opportunité de rejoindre la MauBank, mon rêve est devenu réalité. »


Réactions des RH

Sunil Ramsurrun, ‘Human Capital Manager’, indique que 54 personnes porteuses de handicap travaillent chez Winner's. KFC en compte dix, explique Raymond Houbert, Operations Manager. Thierry Goder, CEO d’Alentaris, précise que l'embauche de personnes handicapées favorise la diversité des idées sur le lieu de travail. Rajesh Rawoteea, ‘Executive Head of HR’ chez MauBank, soutient que les personnes hanicapées sont talentueuses et deviennent plus performantes lorsqu’elle reçoivent une formation. Hubert Gaspard, psychologue du travail, précise que ces personnes sont valorisées de pouvoir contribuer au secteur économique. Cheville ouvrière du ‘Women with Disabilities Forum’, Nalini Ramasamy estime que le principal obstacle pour les handicapés, c’est la mobilité. « Faute de moyens et d’infrastructures adaptées à Maurice, il est difficile de les intégrer dans des cours professionnels. On commence à voir la lumière au bout du tunnel vu le nombre de personnes recrutées en entreprise. »