Live News

Règlement de compte : un Bangladais cible d’un expatrié indien ?

Shiam qui est à Maurice depuis une vingtaine d'années s'est  bien implant◙é dans le secteur import-export. Sha qui est à Maurice depuis une vingtaine d'années s'est bien implant◙é dans le secteur import-export.

Un règlement de compte entre un Bangladais et un ressortissant indien qui aurait pu mal finir. La victime soupçonne un dénommé Velu Megalingum d’être derrière son agression à coups de barres de fer le 22 novembre. Mais, l’expatrié de la Grande péninsule nie les faits. 

Sha, 46 ans, est un homme d’affaires d’origine bangladaise marié à une Mauricienne et père de famille habitant au Nord du pays. Il a été pris pour cible dans une attaque préméditée survenue le 22 novembre qui, selon l’enquête de la police, a été commanditée par un ressortissant indien, Veeren, arrêté le lundi le 2 décembre par la CID de Piton. Son arrestation a eu lieu avec celle de deux autres personnes impliquées directement dans l’agression du Bangladais.

À Maurice depuis une vingtaine d’années, Sha, qui s’est bien implanté dans le secteur import-export, a une affaire très florissante. À l’abri des regards, il mène une vie paisible jusqu’au vendredi 22. Ce jour-là comme à ses habitudes, aux alentours de 19h00, il s’est rendu à la boulangerie. Après, il a regagné sa voiture avec son chauffeur bangladais au volant. Alors qu’il ouvrait la portière, il remarque un homme à côté de sa voiture. « Dès que je me suis installé dans la voiture, l’individu m’a empêché de la fermer. Mo dir li ki pe ariv twa, li donn-mwa kout pwen et li dir to pou mor la », raconte Sha. 

Pensant qu’il s’agissait d’un voleur, il demande à son chauffeur de se sauver alors qu’il en fait de même. Selon lui, deux hommes se sont mis à lui courir après et lui ont porté des coups de barres de fer au dos et à la tête avant de prendre la fuite à bord d’un 4x4 de couleur noire.

« Ils auraient pu me tuer, heureusement qu’il y avait des personnes qui venaient à la boulangerie et les malfrats ont pris la fuite », dit Sha.  Sérieusement blessé à la tête, il a été transporté à l’hôpital où il a dû subir une intervention chirurgicale.  « Mo pa kone ki fer li fer sa. Pou bann rezon personel, mo kon Veeren me mo pa frequente li », dit Sha.

S’il pense être victime d’une tentative de vol avec violence, ce qu’il va apprendre va lui donner des sueurs froides. Les enquêteurs ont pu avoir le numéro d’immatriculation du 4x4 et une semaine après ont pu retracer le propriétaire du véhicule, un habitant de Port-Louis. Il a été aussitôt arrêté et il s’agit d’un certain Jean Serge Francisco Clair, déjà connu de la police. Ce dernier nie toute implication dans cette affaire mais déclare qu’il a juste fait une course pour un dénommé Gilles Grabiel Benôit qui est l’agresseur de Sha.  

Gilles est arrêté et ne tarde pas à passer aux aveux. Il balance le nom de Velu comme le commanditaire de l’agression.  Ils ont été tous les trois arrêtés sous une charge provisoire de ‘‘assault with premeditation’’ et ont été libérés sous caution.

Sollicité pour une réaction, Gilles nous explique avoir fait la connaissance de Velu dans l’Ouest de l’île. En bavardant, il a expliqué qu’il travaille comme ‘bouncer’. « Velu dir mwa si ena bann travay mo kapav fer. Mo dir li wi », dit Gilles. Ainsi, la semaine dernière, il nous explique que Veeren lui a téléphoné pour lui dire qu’il y a un dénommé Sha qui doit être pris pour cible. « Li dir mo bizin desan Sha, parski li fer dominer ek bann travayer bangladais.

Velu finn fer mwa zwen li, kot li donn mwa foto Sha. Vendredi 22 novembre li telefon mwa dir mwa al fer travay la enn transpor pou pas pran mwa », dit Gilles. Ce dernier dit avoir suivi les instructions de Veeren et devait être payé pour ce travail, mais n’a rien reçu parce qu’il a été arrêté.  «J’ai des preuves que j’étais en contact avec Velu pour exécuter ce boulot et que je vais produire en temps et lieu», dit Gilles.

Nous avons sollicité une déclaration de Velu qui a refusé de nous parler et nous a dirigé vers son avocat. Ce dernier nous a dit que son client a nié les faits.

Pour rappel, Velu a été arrêté  par l’Icac et est accusé sous 81 chefs d’accusation, dont de blanchiment d’argent pour de grosses transactions bancaires.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !