Live News

Refus des opérateurs - Feeder Buses : l’idée d’établir de nouvelles lignes n’emballe pas

Le défi du gouvernement est de réussir à rendre complémentaires le Metro Express et les autobus.

Les autorités essaient par tous les moyens de trouver la formule idéale pour faire fonctionner le système de « feeder Buses ». Mais les efforts qu’elles ont entrepris jusqu’ici n’ont pas abouti. Les opérateurs rejettent la nouvelle formule qu’elles ont proposée.

Le ministère du Transport est confronté à un véritable casse-tête. La nouvelle formule qu’il finalisait pour résoudre la problématique des « feeder buses » ne séduit pas les opérateurs d’autobus. « Elle consistait à créer des lignes dans les localités qui ne sont pas desservies par les autobus existants. Ces nouvelles lignes seraient ainsi entièrement desservies par des ‘feeder Buses’ », explique une source autorisée du ministère.

Selon elle, cela concernait Quatre-Bornes et la formule aurait été par la suite étendue à d’autres régions, telles que Rose-Hill, Phœnix et Curepipe. Or, les opérateurs ont tout simplement fait part de leur refus. Ils ont émis de sérieuses réserves sur deux aspects.

D’après ladite formule, les « feeder Buses » n’auraient pas été autorisés à embarquer les passagers aux arrêts d’autobus et elles auraient uniquement dû se contenter d’embarquer ceux qui comptaient prendre le Metro Express. « Les opérateurs trouvent difficile de mettre en place un tel système. Nous ne sommes pas non plus mis d’accord sur le montant du tarif », explique la même source.

Le refus des opérateurs d’autobus place les autorités devant un vrai dilemme, d’autant que la première phase du Metro Express dans les régions urbaines sera bientôt achevée une fois que Curepipe sera aussi relié au réseau. Il devient donc de plus en plus urgent pour les autorités de dégager un consensus autour d’une nouvelle formule pour les « feeder Buses ». Le projet avait été introduit une première fois en 2020 mais il avait finalement dû être annulé.

« Nous sommes conscients que les autobus seront grandement affectés par le Metro Express. Une fois qu’il sera connecté avec la région de Curepipe, ce sera la mort certaine de bon nombre d’opérateurs s’ils ne parviennent pas à les intégrer au projet Metro Express », explique un des collaborateurs du ministre concerné, Alan Ganoo.

Du côté des opérateurs, on reconnaît que les autobus ne pourront en aucun cas rivaliser avec le métro qui offre un service plus confortable et rapide au public. « Raison pour laquelle j’ai toujours dit que le Metro Express et nous devons devenir complémentaires », indique Swaleh Ramjane, Managing Director du groupe United Bus Service.

Il suggère que les « feeder Buses » soient mis à la portée du public gratuitement et que ce soit l’État qui propose un montant fixe aux opérateurs mensuellement. « Il ne faut surtout pas faire l’erreur de les mettre en compétition avec le Metro Express », prévient-il. Swaleh Ramjane appréhende de lourdes conséquences pour les autobus qui desservent Curepipe lorsque le Metro Express sera connecté à la région.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !