Politique

Réforme électorale : le MP pas satisfait des propositions

Alan Ganoo

Le Mouvement Patriotique (MP) a son mot à dire. Les membres exécutifs du parti ont commenté l’actualité. Le président du parti, Alan Ganoo, était face à la presse, le samedi 1er septembre. Concernant la réforme électorale, Alan Ganoo a expliqué qu’il ne faut pas avoir de réforme sans consensus. Il affirme que le danger c’est que chaque parti qui prend le pouvoir pourra amender la loi avec une majorité des trois quarts. Il est, aussi, contre la liste des candidats proposés au repêchage par les leaders.

Le président du MP a affirmé qu’il faut une autre formule électorale et enlever le first past the post, car cela a permis à plusieurs partis de remporter des élections 60-0. Concernant les auditions de l’homme d’affaires angolais Alvaro Sobrinho, Alan Ganoo se dit choqué comment l’Angolais a pu repartir sans avoir été inquiété. Il se demande si les bonnes questions ont été posées par les enquêteurs de l’Independent Commission Against Corruption (Icac). « Qui a facilité l’obtention des permis de l’homme d’affaires ? », se demande Alan Ganoo.

Il se demande également si les enquêteurs ont demandé à l’homme d’affaires le nom des personnes et politiciens qui ont obtenu des voitures et des villas. Selon le président du MP, la population n’a aucune confiance en l’Icac. Alan Ganoo a commenté le rapport Affirmative Action du comité contre la discrimination raciale. Il souligne qu’en 50 ans, « nous n’avons pas réussi à construire une nation juste et inclusive ». Et d’affirmer qu’il faut redéfinir la citoyenneté et bâtir une nation en s’attaquant aux problèmes qui affectent la société, notamment les tensions communautaires.