Live News

Réforme électorale : le MMM ne votera pas ce projet de loi, a affirmé Paul Bérenger au Parlement ce vendredi soir

« It is clear that there is no amendment (…). We are against that. We are not going to vote ». Ce sont les mots prononcés par Paul Bérenger à l'Assemblée nationale ce vendredi soir 7 décembre. Le leader du MMM intervenait lors des débats sur le Constitution Amendment Bill relatif au projet de loi sur la réforme électorale. Ce projet de loi a été présenté un peu plus tôt par le Premier ministre, Pravind Jugnauth. 

Il n’y a aucun système électoral incluant le First-Past-The Post qui garantit une « majorité stable », a déclaré Paul Bérenger. Le leader des mauves a réclamé que le rapport sur les propositions ainsi que les commentaires de la Commission électorale soit rendu public après l'examen de ce projet de loi.
  
« Le MMM, depuis des années, se bat pour une vraie réforme électorale », a souligné Paul Bérenger.

Ainsi, il est peu probable que le gouvernement obtienne une majorité de 3/4 à l'Assemblée nationale pour que le projet de loi sur la réforme électorale soit voté. Pour l'heure, il ne dispose que de 45 députés sur 69. En clair, le gouvernement doit avoir le soutien de sept autres députés pour obtenir la majorité de 3/4.  A ce vendredi après-midi, les spéculations allaient bon train selon lesquelles le MMM, qui compte sept députés à l'Assemblée nationale, allait voter en faveur de ce projet de loi. 

Le PMSD et Parti Travailliste (PTr) sont contre les amendements proposés par le gouvernement. Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique (MP) a, pour sa part, déclaré à la presse jeudi que le MP ne votera pas le projet de loi. 

Pour rappel, le projet de loi sur la réforme électorale, présenté par le Premier ministre, propose 63 élus selon le système de First-Past-The-Post (FPTP), 12 à la proportionnelle et 6 à 10 sièges additionnels alloués par les leaders politiques pour remplacer le Best Loser System.

Le MMM a fait la contre-proposition suivante : 63 députés (60 à Maurice et 3 à Rodrigues) élus au suffrage universel et 20 autres selon le système de représentation proportionnelle.