Live News

Réforme électorale : 12 élus à la proportionnelle ; «la stabilité politique est sacrée», affirme le PM

Le gouvernement veut instaurer une dose de proportionnelle dans le cadre de la réforme de notre système électoral. Si la réforme est votée, 12 députés additionnels seront élus à la proportionnelle. C'est ce qui ressort du document rendu public par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, sur le projet de réforme électorale, lors d'une conférence de presse ce vendredi après-midi.

Le seuil d'éligibilité fixé à 10 %

Pour qu'un parti ou une alliance puisse être éligible aux sièges octroyés selon la formule de représentation proportionnelle, il lui faudra recueillir au minimum 10 % des voix aux suffrages universels. 

Les 12 députés élus à la proportionnelle seront désignés par la Commission électorale à partir d'une liste de 24 candidats choisis par les leaders politiques. 

Le Premier ministre affirme que le nombre des élus à la proportionnelle ne viendra pas déséquilibrer le nombre de députés obtenus par un parti ou alliance ayant remporté les législatives sous le First-Past-The-Post System (FPTPS). Soixante candidats, soit trois dans chacune des vingt circonscriptions du pays, seront élus sous le FPTPS.

Majorité de 3/4

Pravind Jugnauth affirme que le «FPTPS a toujours fait ses preuves car il assure un gouvernement stable à la tête du pays». «La stabilité politique est sacrée», a souligné le chef du gouvernement.

Si la réforme voit le jour, l'on se dirigera vers une Assemblée nationale à 81 députés contre 69 actuellement. Reste à savoir si les partis de l'opposition voteront en faveur des propositions du gouvernement. Il faudra qu'une majorité de 3/4 de députés votent en faveur du texte de loi sur la réforme électorale pour que des changements puissent être apportés à notre système électoral.

L'alliance MSM-ML, qui dirige le pays, ne dispose pas à elle seule d'une majorité de 3/4 de députés au Parlement.

Jouer Mega Millions