Live News

Réforme de la pension : l’État renoue le dialogue avec le secteur privé

Kevin Ramkaloan, CEO de Business Mauritius, estime que c’est toujours bon quand tous les partenaires s’asseyent autour d’une table.

Après de nombreuses critiques concernant l’absence de consultations avant de l’entrée en vigueur de la Contribution Sociale Généralisée  (CSG), un comité technique a été mis sur pied. Une première réunion, qui intervient quasiment trois mois après l’introduction de la réforme de la pension le 1er septembre dernier, s’est tenue ce lundi 23 novembre au Bureau du Premier ministre, à Port-Louis. Un moyen d’atténuer la pression entre le gouvernement et le secteur privé. 

Au niveau du ministère des Finances, on soutient que le but de ce comité est de « déterminer la portée et les paramètres des bénéfices de la CSG ». Le comité, présidé par le chef de la Fonction publique, Nayen Koomar Ballah, a réuni un représentant de plusieurs ministères (Finances ; Sécurité Sociale ; Développement Industriel ; Services Financiers ; Travail). La Mauritius Revenue Authority, le bureau de l’Attorney General, Business Mauritius, les actuaires, les syndicalistes et d’autres acteurs concernés étaient également représentés.

Cette première réunion a permis de jeter les bases pour d’autres rencontres dans les semaines à venir. Un plan de travail sera ainsi établi et les modalités définies. « La mise sur pied de ce comité a été favorablement accueillie par les participants. Tout s’est bien passé », commente Shafique Bhunnoo, actuaire indépendant. 

Kevin Ramkaloan, CEO de Business Mauritius, avance, pour sa part, que le dialogue entamé par le gouvernement sur un aspect bien spécifique de la CSG est bien accueillie. « C’est toujours bon quand tous les partenaires s’asseyent autour d’une table », fait-il ressortir. 

De son côté, Radhakrishna Sadien, président de la State Employees’ Federation, souligne l’importance de cette réunion. « Ne dit-on pas vaut mieux tard que jamais ? Il est important de voir que le gouvernement s’engage dans des discussions avec les différentes parties prenantes. La CSG concerne toute la classe ouvrière. Le problème du vieillissement de la population doit être adressé à juste titre et cela sans parti pris ou démagogie », fait-il ressortir. 

Le syndicaliste Reeaz Chuttoo y va également de son commentaire. « Les débats n’ont pas encore commencé. Au niveau de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé, nous souhaitons que les discussions soient orientées sur le National Pensions Fund (NPF) et les garde-fous légaux à introduire pour protéger les intérêts des travailleurs du secteur privé vu que les contributions seront versées dans le Consolidated Fund », recommande-t-il. 

À savoir que quand cet exercice sera terminé, le comité fera ses recommandations, indique-t-on  au niveau du PMO. Celles-ci seront proposées au comité interministériel qui sera présidé par le Premier ministre. À suivre !

Fabrice Larétif / Christina Vilbrin-Le Bon 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !