Live News

Réforme de la pension : « La CSG rend le système plus soutenable », dit Ganoo

Alors que The Social Contribution and Social Benefits Bill continue de susciter la polémique, le ministre des Affaires étrangères se veut rassurant. Lors de son intervention sur ce projet de loi à l’Assemblée nationale, mardi 27 juillet, Alan Ganoo a affirmé que la Contribution Sociale Généralisée (CSG) constitue une protection sociale revigorée et universelle.


« La crise sociale a engendré des difficultés financières à plusieurs niveaux. Nous voulons, par l’entremise de ce projet de loi, créer un climat approprié avec un système qui soit soutenable », explique Alan Ganoo. Selon lui, la CSG ne viendra pas rogner le pouvoir d’achat des Mauriciens.


Le ministre n’a, dans la foulée, pas manqué de répondre aux propos du député mauve Reza Uteem. « L’affaire en cour déposée par Business Mauritius concernant la CSG ne nous empêche pas de débattre de ce projet de loi à l’Assemblée nationale. Il n’y a pas d’interférence et ce débat n’est pas une entrave à la Constitution », martèle Alan Ganoo. 


L’ancien membre du MMM se dit attristé que les Mauves s’opposent à tout développement important dans le pays. « L’opposition veut instaurer un climat de doute parmi les salariés. Le gouvernement a renversé les anciennes politiques régressives », argue-t-il. 


Dans ce mouvement réformiste enclenché par le gouvernement, les salariés de six secteurs d’activité, dont le sucre et la construction, pourront toucher la CSG avant l’âge de la retraite. Ce qu’Alan Ganoo qualifie de « discrimination positive ». Il affirme que le nouveau système de pension apportera plus d’équité, d’égalité et de justice sociale.

Fabrice Larétif

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !