Live News

Réclamation de Rs 275 M de dommages : l’État soumet une liste de 45 questions à Rundheersing Bheenick

Rundheersing Bheenick Rundheersing Bheenick a été licencié de la BoM le 26 décembre 2014.

Il dit avoir perçu un salaire symbolique de Rs 10 durant son passage à la Banque de Maurice. L’ancien Gouverneur de l’institution, Rundheersing Bheenick, licencié en 2014, réclame Rs 275 millions de dommages. L’État lui demande d’expliquer comment il en est arrivé à réclamer cette somme.

Le procès en réclamation de dommages intenté par l’ancien Gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Rundheersing Bheenick, à son ancien employeur a été appelé le jeudi 17 janvier 2019.

C’était devant la Deputy Master and Registrar de la Cour suprême, Ratna Seetohul-Toolsee.

L’ancien Gouverneur de la banque centrale réclame des dommages d’un montant total de Rs 274 M à la BoM. Somme comprenant le paiement de Rs 264 millions et le remboursement des allocations de voyages et facilités d hors-taxes sur une voiture de Rs 4 536 000 et Rs 5 000 000 respectivement dont il aurait dû, selon lui, bénéficier.

Rundheersing Bheenick estime que tout cela lui est dû, après sa mise à pied le 26 décembre 2014. Rundheersing Bheenick affirme que la Banque centrale lui versait un salaire symbolique de Rs 10 par mois. Il affirme « n’avoir pas reçu de rémunérations durant les 91 mois qu’il a passés à la direction de la banque centrale ». Il a été embauché un 14 février 2007. L’ancien gouverneur a retenu les services de Me Hervé
Duval Jr, Senior Counsel, et Hiren Jankee, avoué.  

L’État cité comme codéfendeur dans l’affaire a adressé une liste de 45 questions à Rundheersing Bheenick. Cela par le truchement de Me Sureka Angad, Principal State Attorney. L’affaire a été ajournée au 14  février 2019 pour permettre à l’ancien gouverneur de répondre.

Perquisition

Dans sa liste de questions, L’État demande à Rundheersing Bheenick des explications pour savoir comment il est arrivé à la somme réclamée. L’État souhaite aussi obtenir des preuves de lui sur le salaire symbolique de Rs 10 qu’il dit avoir perçu.  L’État lui demande aussi des précisions sur la déposition qu’un des cadres de la BoM a faite contre lui à la police et aussi la perquisition policière qui a suivi. Événement dont l’ancien gouverneur fait état dans sa plainte.

Selon Rundheersing Bheenick dans sa plainte, l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, lui avait donné l’assurance que ses rémunérations seraient revues à la hausse régulièrement s’il acceptait le poste de Gouverneur de la BoM. Le « package » de Rundheersing Bheenick est finalisé le 2 mars 2007 et c’est le Secrétaire au cabinet qui le lui communique.

Après la résiliation de son contrat, le 26 décembre 2014, Rundheersing Bheenick fait servir une mise en demeure à la BoM pour réclamer les sommes qui lui sont dues. Cependant, la BoM n’a pas répondu à sa requête.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !