Actualités

Réclamation de Rs 100 M de dommages : jugement mis en délibéré pour Joy Beeharry

Joy Beeharry

Le juge Nicholas Oh San-Bellepeau a mis son jugement en délibéré, le mardi 11 juin 2019, après avoir écouté les plaidoiries des parties dans le cadre du procès en réclamation qu’intente l’avocat Joy Beeharry à l’État et à deux hauts gradés de la police. L’ex-président de la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) réclame Rs 100 millions conjointement à l’État, à l’ex-surintendant de police Ramasawmy et au chef inspecteur Heman Dass Goorah.

Cela à la suite de son arrestation, le 26 août 2010, par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu), dans le cadre de l’affaire Mauritius Duty Free Paradise. Lors de son intervention, Me Yvan Jean Louis, représentant l’État et les policiers, a soutenu que la plainte en réclamation de dommages a été logée en dehors du délai statutaire de deux ans pour initier des poursuites contre les fonctionnaires. Point qui a été réfuté par les avocats de Me Joy Beeharry, les Seniors Counsels, Mes Yousuf Mohamed et Robin Ramburn. 

Trois anciens cadres de la MDFP, à savoir l’avocat Joy Beeharry, Udaisingh Ramdhonee et Gavin Vele Govinden, avaient fait l’objet de poursuites devant la cour intermédiaire. Ils étaient accusés de «fraudulent use of property ». Toutefois, la cour intermédiaire avait émis, le 7 mars 2014, un arrêt de procédure (stay of proceedings), après avoir conclu que la police n’avait pas remis au Directeur des poursuites publiques (DPP) tous les documents obtenus durant l’enquête. Le DPP avait fait appel du verdict de la cour intermédiaire et avait subi un revers devant la Cour suprême, le 13 juillet 2018.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income