Economie

Recettes : les dépenses des touristes au ralenti en 2018

touriste Le soleil continue de briller sur le tourisme, malgré quelques ondées.

Tantôt ensoleillé, tantôt mi-couvert, tantôt pluvieux. Ainsi pourrait se décrire le climat ayant prévalu sur l’industrie touristique en 2018.

Le tourisme a rapporté Rs 64,04 milliards l’année dernière, un montant en progression de 6,3 % par rapport à 2017. Ces données ont été compilées par la Banque de Maurice. Les revenus bruts ont été estimés à partir des relevés dans les banques commerciales et les soumissions des bureaux de change.

Un soleil radieux a illuminé le tourisme, un des secteurs-clés de l’économie mauricienne, si l’on tient compte des indicateurs globaux. D’une part le montant des recettes est en progression, en ligne avec les estimations de la Banque centrale. D’autre part, les arrivées ont été en hausse 4,3 % par rapport à 2017, atteignant un nouveau palier de record de quelque 1,4 million de visiteurs, selon les données de Statistics Mauritius.

Il n’empêche que la bonne santé du secteur touristique se mesure par les dépenses par visiteur. Une comparaison sur les trois dernières années montrent un ralentissement dans la croissance. En 2017, les revenus par visiteur ont été de Rs 44 909 (une augmentation de 2,5 % relative à 2016). En 2018, ces recettes par touriste ont été de Rs 45 764. La hausse n’a été que de 1,9 % comparé à la précédente année.

Tant d’attention est apportée au secteur du tourisme parce que l’industrie est l’un des principaux employeurs de Maurice, touchant de manière directe et indirecte quelque 100 000 personnes. En 2019, les estimations des recettes sont de Rs 67,5 milliards.

« Nous diversifions les marchés et nous avons la détermination de continuer avec une progression constante, tant pour les arrivées que les recettes », dit avec confiance le ministre du Tourisme, Anil Gayan. Mais, l’année a mal démarré pour le secteur avec une progression de 1,1  % seulement dans les arrivées en janvier et une baisse sur la France, La Réunion et la Grande-Bretagne, nos trois principaux marchés. La haute saison (janvier à mars) ne serait guère reluisante. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !