Live News

Recensement ethnique : Le PMSD traite Paul Bérenger d’«hypocrite»

Le rapport des Nations Unies sur la discrimination raciale a été l'un des thèmes abordés lors de la conférence de presse du PMSD ce samedi 1er septembre. Le secrétaire général du parti, Mamade Khodabaccus, a affirmé qu’un recensement ethnique est primordial.
 
Cet exercice, selon lui, pourrait aider les autorités à trouver des solutions face aux problèmes que rencontrent de nombreuses personnes à trouver un logement et dans des domaines comme la santé et l’éducation, entre autres. « Nous ne sommes pas des hypocrites comme Bérenger. Il faut regarder la réalité en face », a martelé le secrétaire général du PMSD.

La démarche de Mamade Khodabaccus fait suite au rapport rendu en fin de semaine par le comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale. Ce rapport souligne que le gouvernement doit se procurer des statistiques précises sur la répartition ethnique, la répartition socio-économique et par genre de la population mauricienne.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, lors d'un congrès des mauves dans la circonscription no 17 (Curepipe/Midlands),  le jeudi 30 août, avait déclaré que «nous sommes contre le recensement réclamé par le Parti mauricien social-démocrate(PMSD).»

Autre thème abordé lors de la conférence de presse du PMSD : la réforme électorale. Mamade Khodabaccus est d'avis qu’il faut une réforme complète, y compris un redécoupage des circonscriptions, «afin que chaque électeur sente que son vote a un poids».

« Nous sommes convaincus qu’il y aura des élections générales en décembre », affirme Mamade Khodabaccus, ce avant que l’affaire MedPoint ne soit entendue devant le Privy Council en janvier 2018.

Kushal Lobin, porte-parole du PMSD, a lui tenu à souhaiter bonne chance à l’équipe légale qui représente Maurice devant la Cour Internationale de Justice dans le cadre du dossier Chagos. Il demande aussi aux autorités qui représentent Maurice devant l’ 'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) et l'Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group  (ESAAMLG) de rester éveillées.