Politique

RECENSEMENT ETHIQUE - XLD : «Certains bureaux ne reflètent pas l’unité nationale»

Le leader du Parti mauricien social-démocrate, Xavier-Luc Duval, a une nouvelle fois fait un long plaidoyer pour un recensement ethnique. Vendredi, à Bambous, le leader de l’opposition a soutenu que c’est pour davantage de justice sociale qu’il plaide pour un tel exercice. Il s’est défendu d’être un communautariste. « Je suis en train de combattre le communaliste et on prétend que je suis communal », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Nous sommes en train de réclamer nos droits en tant que peuple mauricien. » Il a ensuite affirmé que certains bureaux à Maurice ne reflètent pas l’unité nationale : « Ena biro ou rantre ou pa kone si pa ou dan moris. » 

Le leader de l’opposition a exhorté tout un chacun à s’allier à lui dans ce combat. « Si ou gagn dimal, ou bizin kriye », a-t-il ajouté. Xavier-Luc Duval s’est aussi identifié au combat mené par Basdeo Bissoondoyal qui avait défendu les droits des opprimés. 

L’Electoral Boundaries Commission a également été une nouvelle fois ciblée. Xavier-Luc Duval s’en est pris aux compétences des membres de la commission. « Ils touchent un salaire de Rs 25 000 par mois et produisent un rapport chaque dix ans », a-t-il ironisé. Il a lancé un défi aux membres de la commission pour qu’ils le poursuivent et il les a accusés de violer la Constitution. Concernant la Judicial and Legal and Provisions Act, le leader de l’opposition a indiqué son intention de loger des actions pour contester les amendements apportés.