Faits Divers

Recel de diesel : bénéfice du doute à Mike Gaiqui 

Mike Gaiqui Il avait plaidé non coupable aux deux accusations de recel.

Mike David Jacques Gaiqui fait à nouveau parler de lui. Cette fois, le tribunal de Port-Louis lui a accordé le bénéfice du doute. Il faisait l’objet de deux accusations de recel de diesel, qui ont été rayées pour faute de preuves. « En l’absence de preuves directes contre Mike David Jacques Gaiqui, la cour lui a accordé le bénéfice du doute. »

C’est ce qui ressort dans un jugement prononcé, le lundi 25 novembre 2019, par la magistrate Meenakshi Bhogun, siégeant au tribunal de Port-Louis. Elle avance aussi que la poursuite n’a pu établir les accusations contre Mike David Jacques Gaiqui.

Cet homme de 45 ans, chauffeur de profession, était poursuivi sous deux accusations de recel. Sous la première accusation, il lui était reproché d’avoir été en possession de 296 litres de diesel. Cela, au préjudice d’un Assistant Operations Manager de 27 ans. Délit commis le 27 novembre 2015 à Pailles. Sous la deuxième accusation, il lui était reproché d’avoir été en possession de 223 litres de diesel. Cela, au préjudice d’une « Road Transport Officer ». Le délit a eu lieu le 26 novembre 2015 à Pailles. Le fioul, selon les deux accusations, provenait d’un vol. 

En cour, Mike David Jacques Gaiqui avait plaidé non coupable. Il était défendu par Me Sanjeev Teeluckdharry. 

Lors de son procès, ses déclarations ont été produites en cour dans lesquelles il avait réfuté les allégations portées contre lui.  Dans son jugement, la cour fait aussi ressortir que les trois principaux témoins dans cette affaire ont brillé par leur absence respective en dépit qu’elle ait accordé plusieurs fois des renvois. La poursuite n’a pu les appeler pour les besoins du procès. La cour a ainsi accordé le bénéfice du doute à Mike David Jacques Gaiqui pour manque de preuves. Ainsi, les accusations retenues contre lui ont été rayées.

 David Gaiqui avait défrayé la chronique en janvier 2018 après qu’une photo de lui, nu et enchaîné dans les locaux du poste de police de Curepipe, circulait sur Facebook. Il avait été arrêté le 26 janvier 2018 dans le cadre d’une enquête policière par rapport à des vols en série. David Gaiqui avait toutefois nié toute implication dans cette affaire. Les accusations provisoires retenues contre lui, dans le cadre de cette affaire, ont été rayées, le 2 février 2018, par le tribunal de Curepipe.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !