Live News

Rebondissements dans l’affaire Aryan Khan : des allégations contre le bureau de contrôle des stupéfiants

Ce selfie de Kiran Gosavi avec Aryan Khan a fait le tour des réseaux sociaux.

Un témoin dans l’affaire de drogue contre le fils de la mégastar Shah Rukh Khan, a fait des déclarations choquantes concernant une collusion entre le cadre supérieur du bureau de contrôle des stupéfiants, Sameer Wankhede et KP Gosavi. Celui-ci est le détective privé dont le selfie avec Aryan Khan a fait le buzz. Sameer Wankhede a nié tout acte répréhensible et a affirmé qu’il s’expliquera.

Dans un affidavit, Prabhakar Sail – qui a déclaré qu’il est un garde du corps de KP Gosavi – a affirmé qu’il était dans une voiture et a entendu KP Gosavi parler à Sam D’Souza d’un contrat de dix-huit crores, dont huit crores devaient être payées à Sameer Wankhede. Le même soir, KP Gosavi, Sam D’Souza et le manager de Shah Rukh Khan, Pooja Dadlani, ont eu une réunion de quinze minutes à bord d’une voiture. Il a également déclaré qu’il avait reçu de l’argent de KP Gosavi et l’avait remis à Sam D’Souza.

Prabhakar Sail – qui est le premier des neuf témoins que l’agence a nommés dans un communiqué de presse le 6 octobre – a déclaré que KP Gosavi avait disparu et qu’il craignait pour sa vie. C’est pourquoi il a juré l’affidavit. 

Dans l’affidavit, Prabhakar Sail a donné un compte rendu détaillé du jour où le bateau de croisière a été perquisitionné. Il a déclaré qu’il était présent près de la zone d’embarquement du bateau de croisière le 2 octobre et qu’on lui a demandé d’identifier certaines des personnes qui embarquaient à bord du navire. Il a dit qu’il avait reçu une série de photographies sur WhatsApp pour aider à l’identification.

Identification

« Vers 22 h 30, j’ai été appelé par KP Gosavi dans la zone d’embarquement et j’ai vu Aryan Khan dans une des cabines de la zone d’embarquement de la croisière. J’ai vu une fille, Munmun Dhamecha, et quelques autres avec des responsables du NCB », a-t-il déclaré.

Après qu’Aryan Khan et les autres ont été emmenés au bureau du NCB, il a déclaré que Gosavi et Sameer Wankhede lui avaient demandé de signer des papiers vierges.

Plus tard, a-t-il dit, KP Gosavi a rencontré un certain Sam D’Souza. Ils sont ensuite montés dans des voitures séparées et se sont rendu à Lower Parel. « En route, KP Gosavi s’est entretenu avec Sam D’Souza au téléphone. Il lui a dit qu’il avait demandé vingt-cinq crores et qu’il pensait que c’était exagéré. Il lui a conseillé plutôt d’en réclamer dix-huit, parce qu’ils devaient remettre huit crores à Sameer Wankhede. »

Prabhakar Sail a déclaré qu’on lui avait également demandé de retirer de l’argent près d’un hôtel. Des personnes dans une voiture blanche lui ont remis deux sacs remplis d’argent liquide. Il les a remis à Sam D’Souza près de l’hôtel Trident. Le sac comptenait trente-huit lakhs et non cinquante lakhs, a-t-il déclaré dans son affidavit.

Selon Sameer Wankhede, ces allégations ont pour unique but de « nuire à l’image de l’agence ». « Il y a des caméras de vidéosurveillance dans le bureau et rien de ce genre ne s’est produit », soutient-il

Officieusement, les responsables ont également affirmé qu’ils n’avaient jamais rencontré Prabhakar Sail avant le 2 octobre et qu’ils n’avaient « aucune idée de qui il était ».

« Cet affidavit peut être déposé devant le tribunal du NDPS et nous y répondrons », a déclaré une source.

Les motions d’Aryan Khan pour sa libération sous caution ont jusqu’ici toutes été rejetées. Le NCB a déclaré au tribunal que ses discussions sur WhatsApp indiquaient qu’il était en contact avec un cartel international se livrant au trafic de drogue.

Mise à jour

Selon The Ecocomic Times, le NCB a ordonné une enquête sur les allégations d'un témoin dans l'affaire des drogues de croisière, selon lesquelles certains fonctionnaires de l'agence, dont le directeur de la zone de Mumbai, Sameer Wankhede, et d'autres auraient extorqué 25 millions de roupies pour laisser partir l'accusé Aryan Khan.

Selon le Times of India, suite aux allégations de tentative d'extorsion par le directeur zonal du NCB Sameer Wankhede et d'autres personnes dans le cadre de l'affaire de la drogue de croisière dans laquelle le fils de l'acteur Shah Rukh Khan, Aryan Khan, a été arrêté, le Narcotics Control Bureau (NCB), dans affidavit jure devant un tribunal spécial ce lundi, a déclaré que Wankhede et d'autres officiers « have an impeccable service record ».

« Je n'ai pas été convoqué. Je suis venu ici dans un but différent. Les allégations à mon encontre sont sans fondement », a déclaré Sameer Wankhede à Delhi ce lundi.

Cinq à six trafiquants ciblés 

Le bureau de contrôle des stupéfiants (NCB) pourrait bientôt se rendre dans d’autres États, dans le cadre de l’enquête sur cette affaire, ont déclaré des sources du NCB.

Selon elles, cinq à six trafiquants de drogue, qui seraient impliqués dans le trafic sur les bateaux de croisière, sont sur le radar des agents du NCB.

Bhujbal : « La drogue se transformera en sucre si Shah Rukh Khan rejoint le BJP »

Samedi, le ministre Chhagan Bhujbal a lancé une pique en direction du BJP. Évoquant l’affaire Aryan Khan, il a déclaré que « la drogue se transformera en sucre » si Shah Rukh Khan rejoint le BJP. Il a en outre allégué qu’une importante cargaison de drogue avait été saisie dans le port de Mundra au Gujarat. Mais au lieu d’enquêter sur cette affaire, a-t-il insinué, le bureau de contrôle des stupéfiants préfère se concentrer sur Aryan Khan.  

Pendant ce temps, le chef du BJP, Chandrakant Patil, a réagi aux allégations contre le directeur du NCB, Sameer Wankhede. Il a déclaré qu’il devrait prendre « des mesures » pour que les politiciens, y compris le chef du NCP Nawab Malik, réalisent les « conséquences » du trafic de drogue. Malik a ciblé Wankhede. 

Les politiques volent au secours d’Aryan Khan

Pendant ce temps, le haut responsable du Congrès du Madhya Pradesh, Digvijaya Singh, a affirmé qu’Aryan Khan était victimisé, parce qu’il était le fils d’une superstar de Bollywood.

« Aryan est ciblé parce qu’il est le fils de Shah Rukh Khan. Quel est son crime ? Quelqu’un qui l’accompagnait avait cinq grammes de drogue sur lui ! Qu’en est-il des tonnes d’héroïne saisies au port de Mundra ?  », a déclaré Digvijaya Singh.

Jayant Patil a d’autre part apporté son soutien à son collègue du parti Nawab Malik. Il a affirmé qu’il se pourrait qu’il ait des preuves contre le directeur de zone du NCB, Sameer Wankhede.

« Nawab Malik a sans doute des preuves concrètes contre Sameer Wankhede. Sinon, il n’aurait pas fait ces déclarations contre lui. On en saura plus dans un proche avenir », a déclaré Patil à des journalistes à Palghar. 

Ces derniers jours, Nawab Malik a critiqué Sameer Wankhede, qui avait supervisé le raid. Il y a deux jours, le chef du NCP avait estimé qu’une fois les « preuves » établies contre le policier, ce dernier ne pourrait pas rester au service du gouvernement.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !