Live News

Rassemblement du 1er-Mai : des petites réunions pour mobiliser les travailleurs

Patrick Assirvaden, Bobby Hurreeram, Dan Baboo, Jocelyn Chan Low et Rajesh Bhagwan. Patrick Assirvaden, Bobby Hurreeram, Dan Baboo, Jocelyn Chan Low et Rajesh Bhagwan.

Fini les congrès nocturnes. Place maintenant aux petites réunions de mobilisation et à l’exploitation des réseaux sociaux – Facebook et WhatsApp – afin de rallier la masse salariale en marge des rassemblements du 1er-Mai.

Le Mouvement socialiste militant (MSM) a déjà une structure pour mobiliser ses sympathisants dans les 20 circonscriptions du pays affirme le Chief Whip, Bobby Hurreeram. « Le travail se fait déjà dans les 20 circonscriptions. On est déjà sur le terrain en permanence. Du coup, on n’a pas besoin de venir avec des grandes mobilisations », a-t-il déclaré au Défi Quotidien. Un gros travail se fait toutes les semaines avec les mandants dans les circonscriptions. « On n’a pas besoin de faire des congrès nocturnes, car il y a des réunions toutes les semaines. En effet, c’est la stratégie que le parti a adoptée depuis quelques années », a-t-il fait comprendre. Il a également indiqué que vu que le parti est au gouvernement les ministres ont plusieurs responsabilités, d’où l’importance d’avoir des réunions toutes les semaines avec les mandants afin de rester en contact avec eux.

Le président du Parti travailliste (PTr), Patrick Assirvaden affirme qu’on doit bouger notre temps. « De nos jours les gens ont moins de temps. On a des nouveaux moyens pour communiquer maintenant comme Facebook et WhatsApp. Ce n’est pas nécessaire de fatiguer les gens avec le meeting du 1er-Mai. C’est pour cette raison qu’on privilégie les petites réunions, les rencontres et les réseaux sociaux », a-t-il souligné.

Le secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM), Rajesh Bhagwan, explique que le parti préfère le porte-à-porte et tenir des régionales élargies où les dirigeants du parti sont présents. « Les temps ont changé. Nombreux sont ceux qui font passer leurs messages à travers les réseaux sociaux. On abat un travail formidable. On a notre propre structure », a-t-il dit. Par contre, le gouvernement, selon lui, est en train de mobiliser toutes les structures qu’il peut pour son rassemblement.

Le député du Parti mauricien social-démocrate Dan Baboo a, lui, souligné que le parti n’a pas changé sa stratégie. « Le parti n’a pas besoin des réunions nocturnes. Les gens savent désormais la vérité et se rallient derrière le parti », a-t-il dit.  

L’historien et l’observateur politique Jocelyn Chan Low indique de son côté que les gens ne se déplacent pas comme par le passé. « Maintenant la mobilisation se fait différemment. Le temps des congrès nocturnes est révolu. Nous sommes dans une société 2.0 où les informations circulent assez vite », a-t-dit. Ce dernier a également affirmé que les gens ne se déplacent pas comme auparavant pour écouter les meetings du 1er-Mai, car on n’a plus de ‘hardcore’. Selon lui, l’enjeu du 1er-Mai n’est plus le même. « Il y a de plus en plus d’étrangers dans les meetings maintenant. De plus pour organiser un meeting ça coûte de l’argent. Maintenant, le meeting du 1er-Mai est un show et les gens ne prennent pas cela au sérieux », a-t-il dit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !