Live News

Rapport Lam Shang Leen : la Cour suprême annule un paragraphe critique contre Me Roubina Jadoo-Jaunbocus

Une victoire en demi-teinte pour l’ex-ministre de l’Égalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus. La Cour suprême a ordonné, ce mardi 6 avril 2021, qu’un des trois paragraphes consacrés à l’avocate dans le rapport de la Commission d’enquête sur la drogue et la concernant, soit annulée.

Il s’agit notamment de la partie concernant une allégation selon laquelle l’avocate aurait agi comme intermédiaire dans une transaction consistant à remettre Rs 50 000 au trafiquant de drogue Kamasho, de la part de Maria Cupidon.

Le Chef juge Asraf Caunhye et Nirmala Devat, ont dans leur arrêt, statué que sur cet aspect, la Commission d’enquête, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, « a failli à observer les règles de justice naturelle ». Cela, puisque Me Roubina Jadoo-Jaunbocus n’a pas eu l’opportunité de se défendre sur cette allégation.

Cette décision fait suite à une demande de révision judiciaire entamée par l’ex-ministre de l’Égalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus devant la Cour suprême.

L’instance judiciaire a toutefois trouvé infondées, les critiques de Me Roubina Jadoo-Jaunbocus sur les autres commentaires de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen à son encontre dans son rapport. Notamment sur un appel téléphonique du trafiquant de drogue Peroumal Veeren, le 2 juin 2014 et les visites des détenus en prison, qualifiées de « visites spontanées » (« unsollicited visits »). La Commission avait relevé que, le 30 janvier 2009, Me Roubina Jadoo-Jaunbocus, avait rendu visite à 17 détenus de 10 h 45 à 13 h 45, sans que ces détenus ne l’aient sollicitée ».

Ci-dessous le jugement de la Cour suprême :

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !