Actualités

Rapport Lam Shang Leen : enquête approfondie sur Gulbul réclamée

Raouf Gulbul

Politicien, avocat et ancien magistrat, Raouf Gulbul figure dans le hit-parade du rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Celle-ci s’est montrée perplexe que l’équipe d’investigation soit incapable de sécuriser les Itemised Bill des échanges téléphoniques entre l’avocat et ses clients. L’un de ses juniors, Antisha Shamloll avait affirmé à la commission que son senior utilisait des black phones.

Joseph Jacharree Bottesoie et Parwiza Jeeva ont cloué au pilori leur ancien avocat. Le premier nommé a indiqué que Raouf Gulbul lui a rendu visite et a tenté de l’influencer et de l’inciter à mentir en cour : il ne devait pas impliquer Rajen Velvindron en contrepartie d’une récompense de Rs 5 millions.

Parwiza Jeeva, elle, a expliqué que ni sa famille ni elle n’ont retenu les services de Me Gulbul. Elle a souligné que Raouf Gulbul et Peroomal Veeren lui ont demandé de ‘devir lanket’.

Rémunéré avec l’argent de la drogue

Un ancien client, Siddick Islam, a, lui, indiqué avoir retenu les services de Raouf Gulbul et il lui aurait suggéré de retenir les services de quatre ou cinq autres avocats. Il aurait déboursé Rs 25 millions, argent provenant de la vente de la drogue pour payer ses hommes de loi.

Campagne financée par les trafiquants 

La commission a reçu des témoignages estimant que Raouf Gulbul aurait reçu de l’argent des trafiquants de drogue pour financer sa campagne électorale. L'avocat aurait quitté une maison à St-Pierre avec un sac contenant des pamphlets. Toutefois, le chauffeur de Samad Golaumally a indiqué que le sac contenait de l’argent. 

Quelque Rs 2,5 millions auraient été dépensées durant la campagne. Raouf Gulbul et une équipe de 10 personnes mangeaient alors régulièrement chez Gloria Food, entreprise appartenant à Shahebzada Azaree, lui-même derrière les barreaux pour un cas d’importation d’héroïne.

Mentir à la commission

Ses deux amis, Samad Golaumally et Ashley Hurranghee, ont indiqué que Raouf Gulbul les a rencontrés à Ébène pour leur demander de mentir à la commission.

Réapprovisionnement des comptes des prisonniers

Antisha Shamloll a réapprovisionné le compte en banque de l’Indien Faizal Hussain en y versant Rs 5 000, sur les instructions de Me Raouf Gulbul.

Taxes non-déclarées

Raouf Gulbul a fait l’acquisition de plusieurs biens. En novembre 2014, il a acheté une propriété à Highlands pour Rs 8 M, au nom de sa femme. Cette dernière a emprunté Rs 5,6 M. En 1994, Rs 18 895 000 ont été investies pour l’achat de plusieurs propriétés immobilières. En vérifiant les reçus de TVA de l’avocat, les chiffres étaient illisibles et ne correspondaient pas aux emprunts déclarés, bien que son épouse soit juge de la Cour suprême. Si Raouf Gulbul défendait Parwiza Jeeva, qui avait impliqué Peroomal Veeren, l’avocat assurait la défense de ce condamné.

Devises étrangères

La commission a appris que l’avocat a reçu plusieurs sommes d’argent, qui n’auraient pas été déclarées à la Mauritius Revenue Authority (MRA). Son neveu Riaz Gulbul se chargeait de changer des roupies mauriciennes en livres sterling. Parfois, il y en avait pour 3 000 livres sterling et cela se faisait dans les boutiques Bambino et Shayeem.

Explications

Dans sa défense, Raouf Gulbul a nié les accusations portées contre lui. Il a souligné qu’il s’agissait d’un complot ourdi contre lui. La commission est convaincue qu'il s’est rendu coupable de plusieurs délits. Par conséquent, la commission recommande l’ouverture d’une enquête approfondie et un audit trail des affaires de Raouf Gulbul, ainsi que des sanctions appropriées contre l’avocat.

Raouf Gulbul : «Je demanderai une judicial review»

L'avocat n’approuve pas les findings de la commission d’enquête sur la drogue. « Le rapport n’est pas condamnable en justice. Je vais challenge le contenu avec une Judicial Review en Cour suprême. »