Live News

Rapport du Japan Transport Safety Board : pas de carte maritime détaillée du MV Wakashio en s'approchant de Maurice

Dans son rapport préliminaire publié à la mi-semaine sur le naufrage du MV Wakashio, qui s’est produit à Pointe d’Esny le 25 juillet 2020, le Japan Transport Safety Board indique que l’équipage du navire n’avait « pas de carte maritime détaillée lorsque le navire approchait l’île Maurice ». En sus, indique cette haute instance japonaise, « le capitaine a donné l’instruction aux membres d’équipage de se rapprocher de la côte en dépit de cette absence de carte maritime détaillée pour pouvoir capter des signaux de téléphonie mobile » et que cela avait déjà été fait lors de précédents voyages.

L’enquête menée par le Japan Transport Safety Board a également permis d’établir que le MV Wakashio a dévié de sa route normale à hauteur de Sumatra, en Indonésie, avant d’arriver dans les eaux mauriciennes.
Les conclusions de ce rapport préliminaire arrivent presque au même moment de l’annonce du Centre National pour la Réduction et la Gestion des Risques de Catastrophes. Celui-ci a annoncé, mercredi, que les restrictions par rapport au MV Wakashio sont presque toutes enlevées. 

« Le public en général pourra à nouveau reprendre pleinement des activités de la mer telle que la natation, le surf, la plongée et les sorties en bateau, entre autres, à Pointe D’Esny et Pointe Jérôme », indique cette instance dans un communiqué, le 29 juin. La seule interdiction maintenue est une restriction d'un rayon de 300 mètres au large du lagon à Pointe d'Esny à partir de l'épave du MV Wakashio.

« La décision d’enlever les restrictions liées au MV Wakashio a été prise à la lumière des résultats des tests effectués sur la qualité de l’eau de mer, la santé des espèces marins ainsi que l’air ambiant dans la région de Pointe D’Esny. Aussi, des inspections du fond marin ont été effectuées par les autorités conjointement avec des Organisations Non Gouvernementales (ONG), des pécheurs et des sociétés responsables de l’enlèvement de l’épave du MV Wakashio. Des barrages flottants ont été soigneusement enlevés afin de ne pas affecter les coraux. Aucune trace de métaux ou d’hydrocarbures n’a été détectée », explique cette instance.Pour rappel, le MV Wakashio, vraquier japonais de la compagnie Nagashiki Kisen, affrété par Mitsui O.S.K Lines, contenait 200 tonnes de gazole et 3 800 tonnes de fioul et a provoqué la pire catastrophe écologique que Maurice ait connue.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !