Live News

Rapport de la Commission Britam : BDO Kenya parle de « grossières inexactitudes »

« Astounding inaccuracies », omissions flagrantes, légèreté… La réplique de BDO (Kenya) et Sandeep Khapre, le Chief Executive Officer pour les régions d’Afrique de l’est, n’a pas tardé après que le rapport de la Commission d’enquête sur la vente de Britam Kenya a été déposé au Parlement, le mardi 27 juillet. Ils entendent saisir la justice pour demander réparation.

Dans un communiqué, tard hier soir, BDO Kenya et Sandeep Khapre se disent lésés par la teneur et la forme du rapport. Ils déplorent fortement les commentaires et conclusions préjudiciables qui y sont contenus. « Sandeep Khapre and BDO (Kenya) are taken aback by the loops and whorls in the narrative of the Report characterized by astounding inaccuracies and take strong exception to the flowery comments and prejudicial findings contained therein », peut-on lire dans le communiqué.

BDO affirme qu’elle saisira rapidement la juridiction compétente pour demander réparation. « BDO ne fera jamais de compromis sur son intégrité professionnelle », peut-on lire dans le communiqué.

Dans son rapport, la Commission d’enquête, instituée en mai 2017 pour faire la lumière sur la vente des actions de l’ex-BAI au sein de Britam Holdings Ltd (Kenya), a fait 30 recommandations. L’ex-juge Bushan Domah, qui présidait cette instance, et ses deux assesseurs Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul, préconisent, entre autres, une enquête pénale pour faux ou usage de faux contre les personnes, entités et sociétés suivantes :
1. M. Bhadain Sudarshan (Roshi Bhadain, NDLR) ;
2. M. Deerpalsing Akhileshwarnath ; 
3. M. Ebrahim Afsar ;
4. M. Khapre Sandeep ;
5. BDO et
6. d’autres personnes que l’enquête permettra de découvrir.


Voici le communiqué :

inter

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !