Live News

Rapport alarmant du ministère de l’Environnement - Eau : possible pénurie dans moins de dix ans 

La situation de l’eau ainsi que des sécheresses préoccupe en haut lieu le ministère de l’Environnement qui en a fait état dans un rapport au début du mois d’octobre.

Maurice pourrait d’ici 2030, devenir une région où l’eau deviendra rare. Une mise à jour sur la situation de l’eau a été effectuée par le ministère de l’Environnement dans un document intitulé Intended Nationally Determined Contribution for the Republic of Mauritius. Celui-ci fait état d’un constat alarmant pour les prochaines années. Il démontre une baisse de 7,7 % dans la pluviométrie enregistrée à Maurice lors de la dernière décennie, soit la période 2011-2020. Cela a, par conséquent, causé de plus grandes périodes de sécheresse. Une tendance de plus en plus observée après les années 90. « The variability of rainfall trends caused an increase in the frequency of dry years after the 1990’s with severe spell affecting the country in 1999, 2009 and 2011 », souligne le document.

Tenant en ligne de compte la sècheresse survenue en 2011, le rapport fait ressortir que cette crise avait obligé le gouvernement mauricien à appliquer une série de restrictions au niveau de la politique de distribution d’eau. En effet, les limitations qui avaient été appliquées pour l’irrigation agricole avaient à l’époque, causé une forte pénurie de légumes et de fruits pour la consommation locale. 

Par ailleurs, en ce qu’il s’agit des différentes périodes de sècheresse enregistrées entre 1990 et 2014, le rapport estime que cela a provoqué des pertes économiques. De plus, le document ne manque pas de souligner que Rodrigues reste encore plus exposé aux risques de pénurie d’eau.   Ce rapport du ministère de l’Environnement s’attend de ce fait au pire. Les effets liés au changement climatique vont causer un phénomène de pénurie d’eau à Maurice. Cela aura un impact négatif sur la production agricole, « reduce terrestrial and marine biodiversity. Extreme weather events and rising sea levels are also likely to affect infrastructure and tourism ». Par ailleurs, outre les impacts socio-économiques, de tels phénomènes peuvent mettre la santé publique en danger. « The health of the population might be put at risk by climate change effects due to an increase in frequency of vector-borne diseases, thereby adversely affecting people’s lives and livelihoods, ecosystem services and the economy », peut-on lire. 

Enfin, le rapport met en exergue le fait que Maurice « may become a water scarce region by 2030 ». De plus, en se fiant sur différentes projections, les ressources d’eau qui sont à la disposition de Maurice pourraient baisser de 13% d’ici 2050, si les autorités ne parviennent pas à prendre les actions qui s’imposent en vue de restaurer les ‘catchment areas’.

Vers la relance du projet de dessalement ?

Une des solutions proposées dans le rapport pour mieux répondre aux risques de pénurie d’eau dans les années à venir, se trouve être celle du dessalement. Il faut cependant savoir qu’il y a, au cours des années écoulées, eu plusieurs propositions en vue d’instaurer des projets en ce sens à Maurice. Cependant, les propositions ont toujours fini au fond d’un tiroir, car il n’y a jamais du concret au niveau des autorités mauriciennes. La dernière fois que le projet de dessalement avait refait surface, remonte à 2017, lorsqu’une équipe du Prime Minister’s Office (PMO) avait supervisé le projet sans pour autant aboutir à quoi que ce soit de concret. 

Ces projets majeurs entrepris par la CWA

La Central Water Authority (CWA) est pour sa part appelée à mener la réalisation de plusieurs projets en vue de rehausser la capacité de stockage ainsi que la distribution d’eau à Maurice. Ainsi, parmi les projets phares, l’on retient le remplacement de 100 kilomètres de tuyaux d’eau défectueux à travers le pays, le remplacement de 50 000 compteurs d’eau défectueux sur les deux prochaines années, la construction de ‘service reservoirs’. Le projet le plus ambitieux reste cependant l’érection du Rivière-des-Anguilles Dam annoncée depuis plus de 10 ans. Le projet, semble cette fois-ci bien parti car les autorités compétentes procèdent actuellement à l’évaluation des offres. Selon nos recoupements d’informations, il y a de fortes chances pour que le contrat de construction soit accordé cette année-ci.

Qu’est-ce que l’Intended Nationally Determined Contribution for the Republic of Mauritius ?

Il s’agit d’un document multi sectoriel qui est développé par les pays qui sont signataires de l’United Nations Framework Convention sur le changement climatique. Ce document permet, par exemple, à Maurice de mieux définir ses objectifs pour la réduction des effets de serre de 30% d’ici 2030.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !