Live News

Ramgoolam : «Tou seki fer mwa ditor pou grener kouma zamalak»

Le leader du Parti Travailliste (PTr) met en garde ses détracteurs : «Tou seki fer mwa ditor pou grener kouma zamalak». Juste avant de prononcer cette phrase, il a affirmé que «je n'oublierai jamais ceux qui ont été à l'origine de mon arrestation».

C'était ce vendredi soir lors du meeting des rouges à la rue St-Denis, Port-Louis. Navin Ramgoolam a tout au long de ce rassemblement tiré à boulets rouges sur le gouvernement MSM-ML. «Li kler zot kampagn atak PTr, atak mwa. Mwa ki pou dress sa pei la», a-t-il lancé. 

Le leader du PTr a profité de son intervention lors de ce meeting pour réclamer la démission de Roubina Jadoo-Jaunboccus, l'un des trois élus de la circonscription no 2 (Port-Louis-Sud-Port-Louis-Centre). C'est du reste dans cette circonscription que s'est déroulé le rassemblement des rouges ce vendredi soir.
 
Si Roubina Jadoo-Jaunboccus a dû démissionner de son poste de ministre de l'Egalité du genre dans le sillage de la publication du rapport de la Commission d'enquête sur la drogue, elle est toujours députée du MSM. 

«Elle a le droit de réclamer une Judicial Review. Mais elle doit également avoir le courage de démissionner», a martelé Navin Ramgoolam.
 
La drogue, la corruption et le népotisme sont, selon le leader du PTr, les trois «cancers» qui rongent actuellement notre société. Lors de son intervention, il a longuement commenté le rapport de la Commission d'enquête sur la drogue. «Aucun membre du PTr n'est montré du doigt dans le rapport Lam Shang Leen», a-t-il dit.

Selon lui, «l'argent de la drogue a été utilisé massivement lors du scrutin de 2014».

«Kan mo ti Premie minis ou inn deza trouv koneksion arr baron la drogue ou ? Be ki sanela ine arret Gro Derek ? Ki sanela ine arrete Peroomal Veeren ek ki sanela inn fer deporte Sada Curpen depi la Frans ? », s'est demandé Navin Ramgoolam.