Législatives 2019

Ramgoolam promet d'augmenter la pension dès décembre, mais «pas Rs 13 500»

Le leader de l'Alliance Nationale (PTr-PMSD) promet d'augmenter la pension de vieillesse dès décembre de cette année si cette alliance remporte les législatives du 7 novembre. Il a fait cette annonce ce vendredi lors d'un meeting à Flacq marquant le coup d'envoi de la campagne de l’Alliance Nationale (PTr-PMSD) en marge des législatives du 7 novembre. 

Commentant l'annonce faite par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le 1er octobre dernier, selon laquelle la pension de vieillesse serait doublée à Rs 13 500 s'il (Pravind Jugnauth) remporte un nouveau mandat, Navin Ramgoolam affirme lui que les retraités n'auront pas à attendre 2024 pour obtenir une pension de Rs 13 500. Il affirme que l'Alliance Nationale travaille sur un package incluant la pension de vieillesse. 

«Nous ne faisons pas de démagogie. Nous allons faire un package incluant la pension. Nous travaillons dessus. Vous ne devez pas à attendre  2024. Vous obtiendrez une augmentation en décembre. Je le redis, je ne parle du même chiffre (Rs 13 500, Ndlr). J’espère que avez bien compris, je n’ai pas dit Rs 13 500», a affirmé Navin Ramgoolam. 

«Vous êtes un tsunami rouge bleu qui va envahir partout. Ces élections sont plus importantes que celles de 1967. Ce gouvernement a pris votre liberté […] Safe City, Rs 19 milliards de caméras pour surveiller le peuple», a ajouté Navin Ramgoolam. 

«Caméras Safe City out !»

Le leader de l'Alliance Nationale a aussi pris l'engagement de «met deor» les caméras Safe City s'il remporte les prochaines législatives. 

Promesse de promotion aux policiers au bout de cinq ans 

Navin Ramgoolam a promis de prendre une mesure en faveur des policiers s'il retourne au pouvoir. Selon sa promesse, «dans cinq ans li bizin vinn sergent si li bizin gagne so promotion» et non dans 20 ans comme promis par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors du coup d'envoi de la campagne électorale de l'Alliance Morisien (MSM-ML) à Sainte-Croix mardi. 

Le leader de l'Alliance Morisien a réitéré sa volonté de venir avec une «politique de rupture». «Nous avons besoin de faire une rupture de politique. Nous allons faire ce que nous disons. Je ne veux pas de vengeance, je veux rétablir la justice», a soutenu l’ancien Premier ministre. 

«Je prends l’engagement sur BAI que toutes les personnes qui ont placé de l’argent dans les cash gold regagneront leur argent». 

De son côté, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a salué «l’amitié et son frère politique Navin Ramgoolam». «Moi ek ramgoolam, sa ki apel frer en politique». Il a rappelé pourquoi il a quitté l’alliance Lepep en 2016 suite au Prosecution Commission Bill. Cela, «pour sauver la démocratie dans le pays». Car selon lui, ce projet de loi visait «directement Navin Ramgoolam».

«Il faut sauver les petits planteurs et l’industrie de la canne à sucre», a-t-il déclaré. Il a aussi regretté la baisse des arrivées touristiques dans le pays. «Pas selma lotel pou vide, lotel pou ferme», a-t-il lancé. 

Xavier-Luc Duval a également évoqué les difficultés de l’industrie textile. Il a dénoncé «les quatre décès survenus sur le chantier du complexe de Côte d’Or et les réglementations entourant le Safe City». «Nou l’economi pe craze», a-t-il indiqué. «L’argent sale du gambling est utilisé», a dit Xavier-Duval.

Pour sa part, Anil Bachoo a critiqué «un gouvernement de famille». «Pei la pou ou, pas pou Jugnauth», a-t-il fustigé. 

«Sa gouvernman la perna raham, dharam ni sharam». Anil Bachoo a aussi dénoncé les accusations qui avaient été logées contre Navin Ramgoolam. Il a aussi critiqué le choix de fixer les élections le 7 novembre prochain. «Et le fait que la campagne ait débuté lors des prières de Durga Puja et les examens ont lieu le jour des élections démontre qu’ils ne vous respectent pas», a affirmé Anil Bachoo. 

De son côté, Shakeel Mohammed (PTr) en évoquant l’Alliance Morisien (MSM-ML) «c’est un empire pourri qui tombe en miettes». «Il y a des enquêtes de l’Icac qui pourrissent dans les tiroirs. Sous ce régime, les institutions sont pourries», a-t-il affirmé.

Selon Shakeel Mohammed, il faut «que les gens regagnent l’espoir pour ne plus avoir un pays endetté», «Le pays en entier connaît que nous allons vers une victoire».

Pour sa part, Arvin Boolell (PTr) affirme que «jamais une élection n’a été aussi cruciale et importante». Il a mis en garde contre le phénomène «Deep fake», soit «la manipulation de vidéos en ligne pour détourner la vérité». Pour Arvin Boolell, le choix est entre un leader qui peut rassembler, et «l’alliance MSM-Lee Shim».

Notons aussi de la présence à ce meeting de Flacq de l'Alliance Morisien (PTr-PMSD) d’Ashok Jugnauth et Jean-Claude Barbier (MP) sur l’estrade.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !