Législatives 2019

Ramgoolam affirme que Bérenger deviendra le «king maker» et réclamera un «partage de pouvoir» si l'électorat «vote koupe transe»

Le leader du PTr, qui animait sa première réunion dans la circonscription no 10 (Montagne-Blanche/GRSE), ce lundi soir, depuis l'annonce officielle de sa candidature dans cette circonscription, a demandé à l'assistance de voter en faveur de l'Alliance Nationale (PTr-PMSD-Mouvement Jean-Claude Barbier). 

«Paul Bérenger monne travay arr li mo konne li mwa. Li enn boug korek me li enn dimoune konne enn sel kitchose : rapport des forces, ki ou la force ete papa. Si ou feb, marse marse. Si dime nou pa konne voter kouma taler la Jim [Jim Seetaram] inn dir, nou voter senn la tel caste lotla la tel caste, koupe transe, nou pa gagne 3-0, personne pa gagne majorité kouma ti arrive en 1976. Kan personne pas gagne majorite, la bizin bargain la. Ki senn la  king maker la ? King maker vinn Bérenger. Mo kav dir ou ki Berenger pou dir. Berenger pou dir n'importe ki arr moi n'importe arr Jugnauth, nou bizin partaz pouvwar, to bizin donne mwa deux ans et demi kom Premie minis. Fer bien atansion, se kifer monn dir zot dan sa eleksion la pa get caste, pa get kominote, get parti ki pou defan ou lintere.  Voter bloc PTr-PMSD», a-t-il lancé.

Navin Ramgoolam a aussi donné la réplique à Pravind Jugnauth après les propos tenus par ce dernier dimanche à La Hindu House lors des célébrations de Divali. Le Premier ministre sortant y a, entre autres, déclaré que «Jamais Ram n'a dévalisé son royaume, son palais». Le leader des rouges a répliqué en ces termes : «Hier mo tand li dir Ram pa ti kokin so rwayom. Me li, li rawan li. [...]».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !