Xplik ou K

Rallye illégal : organisateurs, participants et spectateurs doivent assumer les conséquences

rallye

Quelles peuvent être les conséquences d’un rallye illégal ? Explications avec un policier, expert en la matière.

Frederick, un habitant du Sud, affirme que le jeudi 1er février, il a été témoin d’un rallye illégal à St-Félix, Bel-Ombre, dans le Sud. « ll était entre 12 h 30 et 13 h00, quand une cinquantaine de motards ont envahi toute la largeur de la route. Ces motards auraient pu blesser, voire tuer d’autres usagers de la route. D’ailleurs, un accident avec un bus individuel (qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques) a été évité de justesse », s’indigne notre interlocuteur.

« Certains motards faisaient même des selfies en lâchant la direction de leurs motos», avance Frederick.

Ce dernier, inquiet, demande aux autorités d’agir pour que ce genre de choses ne se reproduise pas, d’autant qu’il a appris que ceux qui prenaient part à un autre rallye illégal s’en sont pris à un conducteur qui avait percuté l’un de ces motards. Le conducteur était en compagnie de sa femme et ses enfants et se rendait à une session de prière. Père, mère et enfants ont été malmenés physiquement après cet incident regrettable.

La rédaction d’Xplik ou K a voulu en savoir plus auprès des autorités concernées sur les sanctions que prévoit la loi en matière de rallye illégal. Le sergent Barlen Munisamy a apporté les précisions suivantes : «La Road Traffic Act prévoit, pour ce qui est des rallyes, d’écrire au Commissaire de police pour obtenir l’autorisation de les organiser. Les organisateurs doivent en préciser le lieu, la date et l’heure de l’événement. Le Commissaire de police a la prérogative d’autoriser ou d’interdire pour de tels rallyes.»

Lorsque la tenue d’un rallye est approuvée, la police établira un schéma de diversion de la circulation tout en informant les habitants du lieu. Normalement, un rallye légal a lieu dans un endroit désert, inhabité. À Chamarel, par exemple, bien qu’en certains endroits, il existe des habitations ; ou encore à Mont-Blanc ou La Nicolière. Ainsi, les habitants ne sont pas incommodés par la fermeture de ces routes, précise le sergent.

«Des dispositions de la loi évoquent aussi les Illegal Road Racings. L’amende sanctionnant de telles courses illégales est de Rs 10 000 et une peine d’emprisonnement peut aussi être imposée. Tout témoin d’un rallye illégal doit le rapporter au poste de police de la localité. Sinon, le public peut composer le 166 ou appeler le 211 8478. Suite à l’information reçue, une unité de la police sera dépêchée sur les lieux pour disperser le rallye illégal.»


Conditions requises pour tenir un rallye

«De nombreuses conditions doivent être respectées pour tenir un rallye », explique le sergent Barlen Munisamy. «Il faut prévoir sur place

(i) un moyen de remorquage (towing);

(ii) une ambulance pour évacuer les blessés éventuels à l’hôpital;

(iii) la présence de sapeurs-pompiers ;

(iv) une présence policière.

Tout cela implique donc de nombreux frais à débourser pour avoir l’autorisation de tenir un rallye. Normalement, les participants à des rallyes sont membres d’un club de motos », ajoute le policier.

Les organisateurs de courses illégales sont-ils au courant de ces dispositions ? S’ils le sont, ils choisissent d’agir dans l’illégalité pour éviter de payer des frais conséquents. En ce cas, ils prennent des risques et doivent en assumer les conséquences si une voiture ou une moto sort de la route, dérape et heurte des spectateurs. Comment les transporteront-ils à l’hôpital ?

« Nous exhortons les spectateurs à ne pas assister aux rallyes illégaux. De même, ceux qui veulent se défouler en participant à des rallyes doivent s’enregistrer au préalable dans un moto-club. Que l’on cesse d’agir de manière irresponsable. Vous pouvez y perdre la vie ou tuer quelqu’un parmi la foule. Les conséquences peuvent être très lourdes », rappelle le sergent Barlen Munisamy.