People

Rakesh Samsaran : «Le marché noir a envahi le secteur de la location de voitures»

Rakesh Samsaran Il s’est bâti un nom et une image à force de travail et de persévérance.

Quel regard a-t-il sur le secteur après 20 ans passés dans les voitures de location ? Rakesh Samsaran, le directeur de New Star Car Rental, nous livre sa perception de ce domaine, qui lui a permis de devenir un entrepreneur à succès, mais qui aujourd’hui est menacé.

Il était barman à l’hôtel. Mais il avait une vision ! Celle de conquérir le marché touristique mauricien, avec son entreprise de location de voitures. À l’époque, les possibilités étaient nombreuses et le marché moins saturé. Ainsi après une carrière dans l’hôtellerie, il lance sa propre entreprise, New star Car Rental, dans les années 2000.

Avec son permis d’opération en poche, Rakesh démarre dans le secteur avec trois voitures. « Pour cela, j’ai contracté des prêts auprès d’ABC Leasing », explique-t-il. Au fil des ans et à force de travail et de persévérance, l’expansion de l’entreprise est assurée. L’entrepreneur s’est bâti un nom et une image dans le service de location de voitures fiable et de qualité dans le pays. Automatiquement, cela lui permet aujourd’hui de jongler avec la location d’au moins une soixantaine de voitures. Il les loue aux Mauriciens mais aussi aux touristes venant de d’Europe, de l’Inde, du Japon et de la Russie.

Les services qu’il propose sont de qualité, assure-t-il. « Avec un service 24 sur 24, si le client a une panne ou un accident, mon équipe accourt dans les plus brefs délais pour s’occuper de tout. » D’autres services sont aussi proposés. Quand les clients ne souhaitent pas prendre le volant, un chauffeur est mis à leur disposition. Au-delà de la location de voitures, New Star Car Rental fournit des conseils et des guides aux clients afin qu’ils découvrent des lieux d’intérêt à Maurice. Pour Rakesh, il est primordial de proposer une panoplie de services pour satisfaire toute la clientèle.

Par ailleurs, qui dit gérer une entreprise, signifie aussi avoir la fibre commerciale, un excellent sens de l’organisation, de la disponibilité, ainsi qu’un caractère optimiste et calme. Tout cela, Rakesh l’a acquis de son premier métier mais aussi de par son expérience. « Quand on travaille avec les gens, on ne peut être condescendant et inflexible », soutient-il.

Toutefois, malgré son succès, Rakesh est loin d’être optimiste pour l’avenir de son entreprise du fait que le marché de location de voitures est arrivé à saturation. L’entrepreneur dénonce ainsi des acteurs du secteur qui n’ont pas de permis d’opération, et qui ont proliféré depuis les trois dernières années. « Ces personnes opèrent au noir. D’autres obtiennent des permis et les vendent par la suite. Pire : il y a une grande société qui opère principalement à l’aéroport, qui n’a de contrat que pour une centaine de voitures, mais qui en loue 200 de plus au noir. Tout ceci va tuer les opérateurs actuels et il est grand temps que les autorités y mettent de l’ordre. »

Espérant que la situation s’améliore, Rakesh souhaite maintenir la pérennité de son entreprise. Un chemin qui demande patience et persévérance.