Interview

Raj Reedoy, directeur général de SALT HOTEL : «Les clients étrangers sont en immersion  dans la vie quotidienne mauricienne»

Raj Reedoy

Raj Reedoy, le directeur général de l’hôtel SALT, affiche son optimisme avec la création de ce nouvel établissement de 150 employés.

Comment se porte le secteur de l’hôtellerie ?
Très bien. Avec SALT nous voulons proposer quelque chose de différent. Chez nous on aide  les étrangers à  découvrir la culture mauricienne. On privilégie le human contact avec nos clients.

Parlez-nous de la récente ouverture de SALT?
L’établissement hôtelier a 59 chambres et a ouvert officiellement ses portes le 1er novembre, sur la côte est de  Maurice. Il s’agit du premier SALT, lancé par Paul Jones, le fondateur et CEO des hôtels LUX*. Avec un nouveau concept, la marque s’illustre par une volonté de redéfinir les contours de l’hospitalité : plus que la découverte d’un lieu, SALT propose aux explorateurs modernes de les connecter à une destination et à ses habitants, avec authenticité, dans le partage des valeurs d’un tourisme éco-responsable et durable. Avec ce concept qui rapproche les hôtes et les visiteurs, l'hôtel a déjà rassemblé une large communauté de Mauriciens, qui se sentent fiers de rejoindre un établissement dirigé par des locaux et qui défend véritablement la culture et le patrimoine du pays. Nous sommes impatients d’accueillir nos clients avec ce que l’île Maurice a de mieux à offrir.

Quid de la création d’emplois au sein de cet hôtel ?
150 personnes sont employées à tous les niveaux et ont reçu des formations pendant cinq mois.

Comment vous démarquez-vous de vos concurrents ?
On se démarque avec l’originalité puisque chez nous, chaque jour est une occasion d’apprendre et de voir l’île sous un angle différent. Les clients sont en immersion dans la vie quotidienne mauricienne, grâce au skill swap. Ils participent quotidiennement aux activités originales artisanales et locales et avec les habitants de l’île, qui leur consacrent une partie de leur temps et partagent avec eux leurs compétences et leur savoir-faire. Ils peuvent, par exemple, faire de la poterie dans l’atelier Pamplemousses, partir à la pêche à l’aube, entraîner l’équipe de foot locale ou tresser des paniers à Brisée-Verdière. De plus, SALT invite aussi ses clients à rencontrer les fournisseurs de l’hôtel pour connaître les différents modes de production utilisés à Maurice.

Les invités découvrent le travail dans une ferme, comment cuisiner un poulet au curry à la mauricienne avec le chef de l’hôtel ou encore jouer de la maravanne ou danser avec des musiciens locaux. Par ailleurs, la protection de l’environnement, le tourisme durable et le « bien-manger  » sont au cœur des préoccupations de l’hôtel. SALT s’est en effet engagé dans le projet Good, clean and fair food, c’est-à-dire le chef est membre de l’organisation Slow Food International et appartient à la Slow Food Chefs Alliance. De plus, l’hôtel SALT of Palmar travaille aussi en étroite collaboration avec les représentants locaux des organisations Slow Food International et Earth Markets Mauritius qui œuvrent en faveur d’une production de qualité, protègent des régions et des écosystèmes uniques, réhabilitent des méthodes de fabrication traditionnelles et sauvegardent les variétés végétales locales. La philosophie SALT autour de la nourriture, c’est choisir ce qui est frais, local, de saison, fabriqué surplace avec zéro déchet, tout en privilégiant la simplicité. En outre, pour le bien-être, cinq salles de soins et une équipe de thérapeutes mauriciens proposeront au SALT Equilibrium un choix complet de traitements à base de sel qui dynamisent, relaxent, détoxifient et rajeunissent le corps.