Magazine

Rafiki : «Donner une autre dimension au reggae»

Rafiki est un artiste à suivre. Il n’a cessé de surprendre avec son reggae particulier. Rencontre avec le fusionnel Rafiki…

« Il me suffit de m’assoir à une table et de partager un repas avec une famille d’une autre culture pour que je sois dépaysé »

Enfant de Tamarin, Raphaël, plus connu comme Rafiki, nous a invités à le rencontrer dans son village natal. Étoile montante du reggae, il tire son inspiration de son mode de vie très proche de la nature. Le jeune homme a fait plusieurs apparitions sur les scènes locales ainsi qu’internationales, notamment en Europe récemment.

« Je fais du reggae avec le groupe Fusional mind et on travaille sur des expérimentations. On essaie d’incorporer plusieurs styles à notre reggae, notamment le blues, le séga, le hip-hop et même du funk. Tout ça pour faire passer des messages, pour toucher au plus près les gens et surtout les jeunes. Car je veux leur donner un maximum de bon conseil, afin qu’il puisse se diriger vers l’accomplissement de soi. C’est-à-dire réussir dans ce qu’ils veulent entreprendre et vivre en respectant tout un chacun. »

Une vie riche

RafikiSes journées sont très remplies, car il se réveille à cinq heures du matin pour servir de guide aux participants de randonnées sur la montagne du Morne ou dans les gorges de la Rivière-Noire. Il leur explique notre patrimoine, passant du marronnage aux plusieurs cultures existant sur l’île.

Puis, à la mi-journée soit il prend sa guitare pour jouer un peu ou sa planche de surf pour chercher quelques bonnes vagues. Le contact avec les éléments lui est primordial, car c’est l’essence de son inspiration et de sa vie.

Escapade locale

« Si je vous dis qu’il n’est pas nécessaire de voyager pour être dépaysé. Car dans notre pays riche en cultures, il est important d’aller à la découverte des autres. Il me suffit de m’assoir à une table et de partager un repas avec une famille d’une autre culture pour que je sois dépaysé, car les saveurs, les pratiques, la pensée sont différentes, belles, inspirantes, les unes autant que les autres. À travers les multiples cultures de l’île, nous pouvons apprendre énormément, mais il faut faire l’effort. Et cela nous permettra d’avancer socialement », explique-t-il

Projet

Avec le groupe Fusional Mind il a beaucoup travaillé cette année. Il espère faire découvrir au public mauricien un Douze-titres très bientôt. À travers cet album il invite à faire la réflexion sur la vie en général. L’inspiration lui est venue durant ses dernières escapades pendant ces quatre dernières années en Jamaïque, aux Caraïbes et à Madagascar. Ensuite c’est Steeve Laridain qui a fait les arrangements musicaux pour proposer de belles notes au public.

Il vient de participer au festival Kaz’out le 3 novembre. Il propose de le retrouver sur sa page Facebook ou Instagram pour plus de renseignements sur ses prochaines apparitions ou sa vie de tous les jours.