Live News

Radha Bustom, 48 ans, succombe au virus - Sa fille : «  Ma maman n’était presque jamais malade »

Radha Bustom était doublement vaccinée et n’avait aucune comorbidité.

L’époux et les deux filles de Radha Bustom, une patiente testée positive à la Covid-19 décédée vendredi matin, sont sous le choc. Ils n’arrivent pas à croire que la mère de famille n’est plus de ce monde. Manita Nepaul, l’aînée des filles, avance que sa mère et un membre du personnel hospitalier leur faisaient des confidences quelques jours avant son décès.

Radha Bustom, 48 ans, était doublement vaccinée et n’avait aucune comorbidité. C’est ce que dira Manita à Le Dimanche/L’Hebdo. Cette femme de 30 ans avance que sa maman est tombée malade vers le 8 novembre. Ce n’est qu’une semaine plus tard, soit le lundi 15 novembre, qu’elle est allée chez un médecin du privé. Radha Bustom faisait de la fièvre et avait été testée positive. Elle a été priée de s’auto-isoler à son domicile. Son état de santé, selon Manita Nepaul, s’est détérioré quelques heures plus tard. Trois jours plus tard, elle a commencé à éprouver des difficultés à respirer et son rythme cardiaque était devenu inférieur à la normale. Un médecin de la Domiciliary Monitoring Unit (DMU), sollicité, a recommandé l’admission de Radha Bustom.

La quadragénaire est immédiatement admise à l’hôpital Victoria de Candos. Le même jour, soit le 18 novembre, elle sera transférée d’urgence à l’ENT de Vacoas. Elle a été intubée, le lundi 22 novembre. Son décès a été constaté, vendredi matin, par le personnel hospitalier. Radha Bustom a été incinérée aux alentours de 14 heures au crématorium d’Henrietta.

Mais les proches de la victime digèrent très mal cette disparition subite. Surtout sa fille aînée. « Quelques jours après son admission à l’ENT, maman nous confiait qu’elle avait peur des appareils connectés à son corps. Elle nous a aussi avoué son incapacité à parler en raison des appareils », fait comprendre Manita Nepaul. Pire, lors d’un appel téléphonique de la famille à l’ENT peu avant le décès, un employé leur aurait fait comprendre que leur patiente pourrait ne pas s’en sortir. « Infirmye-la inn dir mwa fer boukou lapryer. Tou dimoun pa retourn vivan depi sa lasal-la. Fer boukou lapryer », fait ressortir Manita Nepaul.

Radha Bustom est décrite comme étant une personne « tranquille, souriante et joviale », qui aimait la bonne nourriture et qui avait l’esprit de famille.

« Maman n’était presque  jamais malade », dira sa fille aînée.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !