People

Rachel Oxenham, une accro au monde de la beauté

Il ne faut jamais avoir peur des échecs quand on se lance dans un business.

Il faut au contraire avoir le courage de concrétiser ses rêves, d’affronter les risques et d’utiliser son plein potentiel de créativité pour innover. C’est avec ces valeurs que Rachel Oxenham a  inauguré sa boutique ‘Kabuki’ en décembre 2016.

Rachel est la Commercial Manager, ‘Cosmetic Division’ dans une compagnie sœur du groupe familial Oxenham qui s’appelle SIP (Selected Imported Product Ltd).  En effet, l’entreprise est spécialisée dans l’importation et la distribution de produits haut de gamme pour le marché mauricien avec un portefeuille de produits allant des vins aux spiritueux, boissons gazeuses en passant par les cafés, jus et chocolats.

« J’ai voulu profiter du positionnement fort de cette entreprise dans tout ce qui est haut de gamme pour lancer une boutique de cosmétiques pas comme les autres sous le  nom de Kabuki. Par ailleurs, j’a voulu proposer des produits peu connus dans le domaine à Maurice », fait ressortir notre interlocutrice. Sa boutique a été ainsi inaugurée dans le centre commercial de Garden Village à Curepipe le 8 décembre dernier

Pour Rachel, le maquillage et le bien-être sont des domaines qui l’ont toujours fascinée. «  J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à prendre soin de moi. Je suis très intéressée sur ce qui a trait à la beauté féminine en général. C’est donc naturellement que je me suis mise à penser à un espace où les senteurs méditerranéennes et les pinceaux se côtoient en harmonie », raconte-t-elle.  Toutefois, elle affirme faire face à pas mal de défis, de la conception du projet à sa réalisation. Même le nom de la boutique, dit-elle, ne devait pas être anodin. « Kabuki est aujourd’hui une boutique encore jeune car n’ayant ouvert qu’en décembre 2016 mais je lui voue un avenir très prometteur.

D’ailleurs, les premiers jours de 2017 aussi  sont encourageants », se  réjouit-elle.  Les marques qu’elle propose sont très bien accueillies par la clientèle, ce qu’elle estime être au-delà de ses attentes. Les clients sont aussi bien des  hommes que des femmes, des particuliers ou encore des professionnels. Désormais, elle a comme objectif d’ouvrir plusieurs magasins à travers l’ile dans un futur proche. «  Je veux développer une nouvelle approche et  un nouveau concept pour une future boutique mais je n’en dirai pas plus à ce stade car je souhaite réserver la surprise », dit Rachel.

Après  son bac au lycée Labourdonnais , Rachel a  entamé un diplôme universitaire de technologie (DUT) en Commerce à l’université de Lorraine en France, suivi d’un diplôme en Cosmétique (CIBTAC UK).  L’envie d’apprendre ne s’arrête jamais pour la femme entrepreneur.  En ce moment, elle étudie  à temps partiel le marketing à l’Université South Metropolitan, Western Australia.  «  Je suis accro au monde de la beauté.

De ce fait,  je lis et regarde des vidéos sur les derniers techniques, marques et  produits. Ce sont mes passe-temps. J’aime aussi les voyages et le shopping », fait-elle ressortir.  Une entrepreneure, dit-elle, est celle qui non seulement développe une  idée et un concept  mais qui n’a pas froid aux yeux et qui est prête à se lancer dans une aventure qui ne peut être qu’enrichissante.