Actualités

R. Padayachy sur l’inclusion sociale : «Notre détermination est inébranlable»

Maurice est entré dans un nouveau cycle. Et nous pouvons atteindre un PIB d’un trillion de roupies d’ici 2040. C’est ce que pense le ministre des Finances, Renganaden Padayachy lors de son allocution dans le cadre du discours programme, lundi. Selon lui, c’est un objectif « réaliste et réalisable » étant donné que Maurice est une nation résiliente. 

Le Grand argentier affirme que le peuple de Maurice a pris une décision historique en novembre dernier, optant pour l’espoir et la continuité. « C’est un mandat donné à une équipe dynamique pour amener le pays à un autre niveau de développement », indique Renganaden Padayachy. 

Il indique que la vision du gouvernement est basée sur l’inclusion, la durabilité et la création de richesse. « Notre détermination à gagner la bataille de l’inclusion sociale est inébranlable », précise-t-il. 

Pour Renganaden Padayachy, il n’y a pas de doute que Maurice pourra surmonter les défis et que le bien-être de la population reste au centre de la philosophie du gouvernement. « Le Premier ministre a déjà enclenché ce vaste chantier d’inclusion sociale avec l’introduction de l’impôt négatif, du salaire minimum et de la Solidarity Levy », poursuit l’orateur.  Il fait également ressortir que le taux de chômage est le plus bas enregistré depuis l’an 2000, soit 6,7 %. En sus du fait que le PIB était de plus de 500 milliards. Outre que l’inflation était au plus bas à 0,5 %.  

Il est critique contre ceux qui ont prôné pendant des années, la théorie du ruissellement. Ce qui aux dires du ministre des Finances « a contribué à l’accroissement des inégalités dans le pays car les défenseurs de cette théorie ont fait croire que la seule solution aux inégalités est de créer la richesse au sommet de la pyramide sociale ». 

Renganaden Padayachy est aussi critique envers ceux qui veulent créer une psychose sur la dette publique. Il déclare que le gouvernement proposera des politiques économiques conjoncturelles et des réformes structurelles.


Ritish Ramful : «Des mesures restées lettre morte»

Le député de l’opposition et du parti travailliste, Ritish Ramful a fait une comparaison détaillée entre le discours-programme de 2015 et celui de 2020. Il a soutenu que plusieurs mesures annoncées il y a 5 ans sont restées lettre morte. « Aujourd’hui, ce même gouvernement, promet les mêmes mesures », s’insurge Ritish Ramful. Il donne l’exemple de l’industrie cannière, celui de l’économie bleue et la promesse de trouver de nouveaux piliers de l’économie. « En 5 ans, ils n’ont rien fait et maintenant ils viennent avec du réchauffé, bis repetita », affirme le député de Mahébourg /Plaine Magnien. Il a aussi fait le procès de plusieurs secteurs comme le tourisme et le secteur financier.

Arianne Navarre-Marie : «Je me suis vite ravisée»

La députée mauve déclare qu’elle se réjouissait qu’il y avait « du sang nouveau » au Parlement. « Je pensais qu’il y aura une fraîcheur et de nouvelles idées. Mais je me suis vite ravisée. À ma grande déception, ils ont vite fait par imiter les habitudes des anciens », estime Arianne Navarre-Marie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP