Actualités

Questions à… Rajen Bablee : «Les attaques sous la ceinture sont condamnables»

Rajen Bablee

Depuis le début, la campagne électorale est rythmée par des attaques en tous genres. Si certains préfèrent se mettre en retrait, d’autres tentent de discréditer leurs adversaires à coups de clips vidéo «#gates » et d’accusations. Mais jusqu’où peuvent aller les candidats ? Que penser des coups en dessous de la ceinture ? La fin justifie-t-elle les moyens ? Et que dire des allégations de censure suivant la suppression de certains messages sur les réseaux sociaux ? Rajen Bablee de Transparency Mauritius nous livre son point de vue. 

Plus que quelques jours avant les élections. Quel bilan peut-on faire jusqu’ici de la campagne ?  
C’est une campagne courte qui semble sereine, du moins en apparence. La majeure partie de la population vaque à ses occupations. Si ce n’étaient que les banderoles sur les ronds-points, nous ne saurions pas que nous sommes à moins d’une semaine des élections générales. Ce n’est que très récemment que les baz ont commencé à faire leur apparition. 

Je ne dirais pas que tout est parfait. C’est triste de voir, de part et d’autre, des allégations et des attaques sous la ceinture. Je trouve cette façon de faire condamnable. Cela donne une mauvaise image de notre société alors que Maurice aspire à être le tigre de l’océan Indien et le champion de la bonne gouvernance en Afrique.

On peut concevoir que chaque parti politique veuille gagner ces élections. Mais est-ce nécessaire de critiquer son adversaire pour être élu ? Est-ce nécessaire de faire de la surenchère et des promesses pour obtenir des votes ? Qu’en est-il de l’idéologie ou de la vision de la société mauricienne à court, moyen et long termes dans tout cela ? Est-ce que nos politiciens veulent être élus pour servir le peuple ou recherchent-ils uniquement le pouvoir ?

Diriez-vous que c’est une campagne où bon nombre de Mauriciens ont dénoncé certains agissements qu’ils jugeaient répréhensibles ?
Je pense qu’en sus des attaques visant les politiques, les nombreuses allégations concernant la suppression ce messages ou d’échanges sur les réseaux sociaux doivent être prises au sérieux. Si elles se révèlent être vraies, il s’agira d’une grave atteinte à la liberté d’expression et à la démocratie. Je trouve déjà dommage que les candidatures de certains Mauriciens aient été annulées parce qu’ils n’ont pas voulu décliner leur appartenance ethnique lors du Nomination Day. 

Transparency Mauritius demande aux politiciens de faire preuve de retenue et de ne pas agir comme des assoiffés de pouvoir. Les institutions doivent pouvoir travailler en toute indépendance. Le public doit faire attention aux rumeurs et aux fake news. Nous lançons aussi un appel à la population : ne vendez pas vos votes au plus offrant. 

Que faut-il faire pour empêcher cela ? 
L’idéal serait que le prochain gouvernement, quel qu’il soit, vienne avec une loi sur la réforme électorale et sur le financement des partis politiques. Il faudrait aussi qu’il donne des pouvoirs à l’Electoral Supervisory Commission pour enquêter et contrôler.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !