Actualités

Question Time - Problèmes à régler à la Cybercité: Sinatambou demande du temps

Comme chaque lundi, Gilbert Bablee et Sunil Gopal sont revenus sur certains sujets évoqués à l’Assemblée nationale, mardi dernier, au cours de l’émission Question Time sur Radio Plus. Dans un premier temps, c’est la question du Whip de l’opposition qui a été débattue. Rajesh Bhagwan voulait connaître les solutions que compte apporter le nouveau ministre de la Technologie de la communication et de l’innovation (TCI), Étienne Sinatambou, aux problèmes existants à la Cybercité. Rajesh Bhagwan considère que c’est « un problème national qui mérite une grande attention ». L’état de la Cybercité est déplorable, dit-il, avec des terrains vagues, des problèmes de parking sauvage et d’embouteillage, des problèmes de drains et de marchands ambulants. Pour le Whip de l’opposition, le Master Plan de la Cybercité doit être appliqué avec l’implication de différentes instances, dont Business Parks of Mauritius Ltd, les mairies et la police. Le ministre Sinatambou a expliqué qu’il s’occupe du portefeuille des TCI depuis seulement quelques semaines et qu’il faut lui accorder « un peu de temps » afin de prendre les mesures appropriées. Il a fait comprendre qu’étant donné que les 78 portions de terrains ont été allouées, il sera « difficile d’apporter de grands changements et de remédier à certains problèmes ». Il a, cependant, promis « de faire de son mieux pour les régler ». Les animateurs de Question Time sont aussi revenus sur la question du député Reza Uteem concernant la somme décaissée pour la mise en place de nouveaux projets pour les petites et moyennes entreprises (PME). Selon la réponse donnée par Mahen Seeruttun, suppléant au ministère des Affaires, de l’entreprise et des coopératives, sur les 63 demandes reçues pour le lancement de nouvelles entreprises, seulement 20 ont été retenues et Rs 74 millions mises à leur disposition. Amar Deerpalsing, président de l’Association des PME, a, lui, déclaré que c’est peu en 15 mois, car « les entrepreneurs sont confrontés à de nombreuses contraintes sous le SME Development Scheme qui leur est destiné ». D’autant que seuls les incorporés à partir de juin 2015 y ont droit. Il a déploré « la discrimination en vigueur sous ce plan », car il ne couvre que quelques secteurs dans lesquels les jeunes entrepreneurs n’ont pas toutes les connaissances voulues et où des compagnies déjà établies peinent à décoller.
Related Article
  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !