Xplik ou K

Queen Victoria, Flacq - Avenue des Rosiers : voie publique ou privée ?

Un mur érigé par des membres d’une famille à l’avenue des Rosiers, Queen Victoria, Flacq, fait polémique. Est-ce que cette voie est publique ou privée ? Certains résidents répondent par l’affirmative, d’autres non. L’affaire a été portée devant le tribunal. Le président du Conseil de district de Flacq a été sollicité Kanta Sam habite l’avenue des Rosiers, Boundary Road, Queen Victoria, Flacq. Il s’est tourné vers le Conseil de district de Flacq pour savoir si l’avenue des Rosiers est une voie publique ou privée, car une famille y a érigé un mur.

« Si la route est publique, comment se fait-il que quelqu’un puisse ériger un mur sur le passage », se demande Kanta Sam. Il explique que ce mur est « un obstacle très gênant pour au moins trois familles ». Si elles peuvent avoir accès à leur maison à pied, par contre, il est impossible pour un véhicule de passer. « Ainsi, si quelqu’un est malade, une ambulance ou un taxi ne peuvent y avoir accès. » Kanta Sam est marié et père de deux enfants âgés de 4 et 5 ans. « Le van scolaire ne peut venir les chercher à leur domicile », se plaint-il.

Selon l’un des résidents qui utilisent ce passage pour avoir accès à sa demeure, « la famille qui objecte à l’asphaltage de cette voie a d’abord traduit le Conseil de district en justice pour lui réclamer des dommages de Rs 1 million avant de poursuivre également les résidents. L’affaire est actuellement en Cour  ».

Cependant, ce résident tient à préciser : « Le Conseil de district effectue un excellent travail en ce qui concerne la voierie. Les camions-bennes peuvent circuler librement dans les rues sauf pour ce qui est de l’avenue des Rosiers qui est trop étroite. En sus, cette rue demande à être asphaltée ».

Le président du Conseil de district de Flacq, Vikram Hurdoyal, déclare, pour sa part, que le litige à propos de ce mur ne date pas d’hier. « Quand j’étais président du Conseil de district de Flacq en 2013/14, j’avais reçu M. Sam à ce sujet. Au début de cette semaine, des conseillers de village et d’autres du Conseil de district m’ont appris que cette route a été déclarée publique quand le district de Moka était encore attaché à celui de Flacq. M. Sam a raison de dire qu’il faut au préalable qu’une route soit déclarée publique avant de lui attribuer un nom », reconnaît Vikram Hurdoyal. Il ajoute que, selon ses informations, cette voie est bel et bien publique. « Cependant, je ne peux en dire plus parce que l’affaire a été portée devant le tribunal. On devra attendre le jugement de la cour », explique le président du Conseil de district.

Mais une question demeure : en attendant le jugement, la personne qui conteste que ce route est publique a-t-elle le droit d’empêcher les autres de l’utiliser ? « Je ne peux me prononcer à ce sujet. Je crois comprendre, selon les explications de M. Sam, que les passants peuvent circuler, mais la largeur est passé de 15 à trois pieds. D’où la difficulté d’y avoir accès avec un véhicule », indique Vikram Hurdoyal.

À savoir qu’il y a toute une série de procédures à suivre quand une route est déclarée publique. Exemples : solliciter l’avis des résidents avec un panneau indiquant la décision du Conseil. Cela permet aux contestataires de présenter leur objection.

Pour ce qui est de l’avenue des Rosiers, le Conseil de district a bel et bien mis cette notice, assurent les résidents de cette rue.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • KFC