Live News

Que compte faire la police après les propos de Sherry Singh ? : elle peut ouvrir une enquête sans une plainte

Selon plusieurs responsables des Casernes centrales, les allégations de l’ex-CEO de Mauritius Telecom impliquant le Premier ministre « donneront lieu à l’ouverture d’une enquête si une déposition est faite en ce sens ». Jusqu’à ce dimanche soir, ce n’était pas le cas. Nos interlocuteurs précisent d’ailleurs que tout citoyen disposant d’informations sur un délit est censé les rapporter aux autorités. Cependant, expliquent d’autres hauts gradés, Sherry Singh évoque des choses suffisamment graves pour que la police puisse ouvrir une enquête et interpeller les protagonistes, y compris le dénonciateur, sans qu’une plainte n’ait été déposée.

Sur Radio Plus, vendredi, Sherry Singh, a soutenu qu’il avait refusé de se plier à une demande illégale de Pravind Jugnauth pour permettre à une « tierce partie » de se connecter au réseau de Mauritius Telecom afin d’avoir accès à des échanges de communications sur Internet. Répondant aux questions de Nawaz Noorbux, il a souligné qu’il ne comptait pas se tourner vers la police pour le moment. Samedi, le Premier ministre a réagi aux accusations de son ancien homme de confiance et l’a invité à porter plainte s’il ne bluffait pas.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !