Actualités

À Quatre-Sœurs : sept personnes arrêtées pour «damaging Government Property by band»

Suite à l’incident survenu le jeudi 5 mars, lors d’une réunion entre le ministre de la Santé et les habitants de Quatre-Sœurs au centre de refuge de la localité, trois habitants de la région ont été arrêtés par la police, ce mercredi 11 mars.

Les ennuis ont commencé pendant que Kailesh Jagutpal, ministre de la Santé, s’adressait aux habitants de Quatre-Sœurs au sujet de la conversion du centre de refuge de la région en centre de quarantaine. La foule était composée d’environ 200 personnes. Le ministre était en train de leur expliquer que les patients resteraient au centre uniquement pour observation, dans le cadre des mesures préventives contre le coronavirus, et que toute maladie détectée serait transférée à l’hôpital de Souillac. Le centre est, en effet, doté d’infrastructures modernes pouvant accueillir des sinistrés en cas de montée des eaux.

Mécontents, les habitants se sont opposés farouchement à ces explications et ont commencé à crier : « Nou pa dakor ki minis fer enn sant karanten isi parski nou rest pre e ena enn lasapel kot nou fer lapriyer prepre. » La situation a commencé à dégénérer et le ministre a dû quitter les lieux sous escorte policière. Cependant, lorsque les membres du public ont quitté le centre, ils ont commencé a endommager les équipements du ministère de la Santé. Malgré les avertissements de la police, les gens ont continué à s’en prendre aux équipements médicaux, qu’ils jetaient par-dessus le balcon du centre.

Le lendemain, vendredi 6 mars, quatre habitants de ce village ont été arrêtés par la Criminal Investigation Division (CID) de Bel-Air. Quelques jours plus tard, trois autres habitants, dont deux femmes et un homme, tous habitant Quatre-Soeurs, ont été arrêtés par la CID. Amenés dans les bureaux de la CID, les trois suspects sont passés aux aveux.

Au total, sept habitants de ce village du sud-est de Maurice ont été appréhendés et poursuivis sous une accusation provisoire de damaging Government Property by band. Ils ont comparu devant la cour de Flacq et ont obtenu la liberté provisoire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !